Métier équestre : le dentiste équin

soins dentaires chevaux

Le dentiste équin est l’un des nombreux professionnels qui prennent soins des chevaux. Son rôle est crucial car un cheval mal dans sa bouche ne peut pas être bien au travail ! On va donc vous éclairer sur ce métier.

 

D’où vient la dentisterie équine ?

histoire dentisterie équine
Source : National Library NZ on The Commons pour Flickr

Une dernière publication de l’archéologue William Taylor de juillet 2018 parue dans le National Geographic fait remonter les premiers soins dentaires des équidés à 3000 ans avant J.C.
L’archéologue William Taylor et son équipe de l’Institut Max Planck pour la science et l’histoire humaine suite à des analyses de crânes de chevaux issus de tombeaux des steppes mongoles ont démontré que des soins dentaires avaient été pratiqués sur des chevaux dès 3000 ans avant J.C.
Ses découvertes laissent à penser que les soins dentaires ont aidé les peuples nomades à se déplacer sur de longues distances sur des montures saines et éventuellement avoir ainsi un meilleur contrôle sur leurs chevaux en tant que leur arme de guerre.
Nomades des steppes de Mongolie ont domestiqué les chevaux des centaines d’années avant les célèbres conquêtes de Gengis Khan. A travers de récentes études génétiques il se pourrait que la domestication des chevaux remontrât à plus de 5000 années avant J.C. en Eurasie.
En Chine par exemple vers 600 ans av. J.C, des traces de nivellement dentaire ont été observées dans le but de tromper l’acheteur sur l’âge du cheval afin de le faire paraître plus jeune, et donc de le vendre plus cher !
Une enquête menée en 1938 sur 30 000 chevaux de l’armée allemande avait démontré que le nivellement dentaire avait permis l’amélioration de l’état général des sujets, de l’accroissement au travail, avec une diminution de 1Kg de foin et 1Kg d’avoine sur la ration quotidienne par équidé.
Après la Seconde Guerre Mondiale, l’intérêt pour les soins dentaires a énormément diminué, car les équidés ont perdu leur place dans l’activité économique des hommes.
Mais avec l’essor de l’équitation de loisir, le soin des chevaux revient sur le devant de la scène, et depuis plusieurs dizaines d’années le métier de dentiste équin s’est vraiment développé.

Que fait le dentiste équin ?

dentiste équin
Source : Pete Markham pour Commons Wikimedia

Vous êtes forcément déjà allé chez le dentiste pour vous. Hé bien sachez que le dentiste équin fait la même chose mais version poney.  Son rôle est de soigner et d’entretenir la dentition des chevaux. Il s’occupe donc de :
– niveler les surdents
– détecter et corriger une éventuelle maloclusion (dents qui ne reposent pas bien les unes sur les autres en simplifié)
– détecter les dents absentes, surnuméraires ou gênantes (notamment les « dents de loup »)
Il travaille donc avec un pas d’âne qui permet de maintenir la bouche de l’animal ouverte, diverses râpes et fraises (manuelles ou électriques), ainsi que des DAVIER pour extraire une dent.
Si le dentiste équin n’est pas vétérinaire, il ne peut pas réaliser de sédation de l’animal. Il doit donc faire appel à un vétérinaire pour la réaliser.

Comment devenir dentiste équin ?

soins dentaire vieux cheval
Crédit : Contre Galop

Il n’est pas obligatoire d’être vétérinaire pour être dentiste équin, dans ce cas là on parle de technicien dentaire non vétérinaire.
Le métier de technicien dentaire non vétérinaire ne dispose pas encore d’un diplôme reconnu en France. Donc la formation est peu développée et encore très floue. De nombreux professionnels sortent des écoles anglaises notamment, mais la Fédération Française des Techniciens Dentaires Équins (FFTDE)  reconnait deux organismes :
– Ecole Européenne de Dentisterie Equine (Années de sortie 2017, 2018 et 2019)
EEDE SPRL – 24 rue de la Chapelle 5310 EGHEZEE BELGIQUE
– Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formations Professionnelles Agricoles de Mancy (Année de sortie 2019)
410 montée Gauthier Villars 39000 LONS-LE-SAUNIER
Sinon, ceux qui sont déjà installés et qui peuvent justifier de 2 ans d’expérience vont pouvoir faire valider leurs compétences et être agréés / conventionnés (Validation des Acquis de l’Expérience – VAE). Ce processus est transitoire est ne sera possible que jusqu’au 30/06/19.
A terme, la profession suivra la même évolution que le métier d’ostéopathe équin selon toutes probabilités.

Salaire et conditions de travail du dentiste équin

dentiste animaux
Source : Stefan Isaacs pour Flickr

En moyenne une consultation revient à 60/70€, et un dentiste peut en faire jusqu’à 7 par jour. Mais il est impossible de donner une fourchette car c’est un métier libéral non conventionné. Chaque technicien dentaire est libre de ses tarifs et ses coûts lui sont propres.
Comme pour tous les métiers du cheval, qu’il fasse très chaud ou au contraire très froid, le dentiste est sur le terrain ! Et il ne compte pas les kilomètres pour aller voir ses clients. En général ils organisent des tournées dans des zones géographiques.
De nombreux dentistes sont également vétérinaires, même si ce n’est pas leur activité principale.

Voilà vous en savez plus sur le métier de dentiste équin, rendez-vous bientôt pour un autre métier !

Source photo à la une : Pete Markham pour Commons Wikimedia

Laisser un commentaire

×