Dix preuves que vous êtes un cavalier asocial

L’équitation permettrait soi disant de développer notre sociabilité et notre sens de la fraternité. Les randonnées entre amis, les apéros d’après cours, les repas de groupe, les journées passées tous ensemble en concours… Tous ces moments que vous êtes censés apprécier en tant que membres de la grande famille équestre, mais que vous détestez par dessus tout. Parce qu’en réalité vous êtes complètement asocial ! Si si ! Un bon gros cavalier asocial ! Pourquoi ? On vous le prouve en dix points.

 

Vous vous cachez dans votre box à chaque départ de balade collective

cheval asocial
Source : Jared M Le Blanc pour Flickr

 

Premier truc de cavalier asocial ! Vous apercevez vos voisins d’écurie seller tous ensemble le dimanche matin pour aller se faire un petit trotting dans les bois ? Ni une ni deux, vous vous planquez bien comme il faut le temps que le joyeux groupe ce soit barré bien loin. Comme ça ni vu ni connu vous partez tranquillement de votre coté en tête à tête avec votre cheval. Sans avoir à vous fader les réflexions de Marie-Cécile sur votre pantalon taché ou les envies de galop frénétiques de Christophe. La paix quoi !

 

Ça vous arrive régulièrement de faire semblant d’être au téléphone

Pourquoi ? Pour pas avoir à saluer les gens que vous croisez sur le chemin de la carrière pardi ! Soit parce que vous ne savez pas s’il faut leur taper la bise ou non, ou alors parce que vous avez oublié leur prénom. Ou alors parce que vous ne voulez pas leur parler. C’est une technique fourbe certes, mais qui a fait ses preuves.

 

Vous ne tombez jamais

cavalier asocial
Source : Pixabay

 

Même si Kiki est en saut de moutons depuis une demi-heure, même si après votre méga georgette vous avez votre visage à 30cm du sable, même si vous avez vos étrier dans le virage, vous NE TOMBEZ PAS ! Parce que sinon après il faut amener un gâteau ou l’apéro… Et puis ensuite il faudra parler avec les gens, et comme vous êtes un cavalier asocial, franchement ça vous tente moyen.

 

Vous dites que votre poney a la dermite pour pas avoir à prêter vos affaires

En même temps c’est bon, elle vous saoule Jessica à constamment oublier ses guêtres ! Comme si c’était vous le Décathlon du coin quoi ! Du coup un petit mensonge typique du cavalier asocial sur les soit-disant problèmes de peau de Kiki (trèèès contagieux oui oui), et la voleuse de guêtres ira faire la quête ailleurs !

 

Au bout de 10 mois vous ne connaissez toujours pas le nom des autre cavaliers qui montent dans votre cours

C’est embêtant faut dire. Le pire c’est que vous avez donné un surnom secret à chacun (la naine, le mou, la fayote, etc.) et qu’à tout moment vous risquez de les appelez comme ça. Du coup pour prendre aucun risque, vous ne leur parlez jamais, c’est plus simple !

 

Vous n’osez pas dire bonjours aux gens en balade

Saluer les coureurs, les promeneurs de chiens, les cyclistes et les chercheurs de champignons n’a jamais été votre truc. Est-ce qu’il faut leur faire un signe ? Leur sourire ? Leur balancer du grand “BONJOUR !” ? Vous ne savez pas… Du coup vous vous contentez d’un mini signe de tête et d’un petit grommellement en guise de salut.

 

En concours vous avez trop peur de rentrer dans la cabane du jury

Un des trucs qui vous stressent le plus en concours ! Frapper à la porte de cette petite cabane et vous faire recevoir par un groupe de vielles personnes pas toujours aimables, qui vous jaugent de la tête aux pieds… Bonjour l’angoisse ! En plus une fois sur deux vous vous faites engueuler car votre carnet n’est pas à jour, ou que vous ne vous souvenez plus de votre numéro de licence. La cabane du jury = les portes de l’enfer.

 

Vous n’avez qu’un seul ami dans votre centre équestre

amis cavaliers
Source : Pixabay

 

Certes vous n’en avez qu’un, mais c’est trop votre meilleur pote cavalier ! D’ailleurs vous ne parlez qu’à lui et c’est votre binôme pour absolument tout. Heureusement qu’il est là quand même ! Parfois votre meilleur ami parle à d’autres gens, ça vous embête parce que vous n’aimez pas trop les autres gens. Bah ouais, c’est pas un cavalier asocial lui…

 

Passer un coup de fil à votre coach vous embarrasse beaucoup

Vous aimeriez bien connaitre l’horaire de départ pour le concours de dimanche, mais pour ça il faudrait que vous appeliez votre coach… Enfer et damnation, vous mourez de trouille de le déranger ! Mais avez également peur de bafouiller, qu’il ne vous reconnaisse pas, de vous tromper dans votre question… Ou pire encore, de devoir laisser un message ! Bref, en bon asocial vous préférez lui envoyer un texto.

 

Pour un cavalier asocial, rien n’est mieux que monter chez soi tranquille

Dans VOTRE carrière, VOTRE écurie avec VOTRE cheval ! Bien tranquille TOUT seul sans avoir besoin de parler à des gens qui ne sont ni vos amis ni votre famille. Bon le problème c’est que maintenant vous commencez à vous ennuyer un petit peu…

 

Alors combien de cases avez vous cochées sur l’échelle du cavalier asocial ?

 

Source photo à la une : Pixabay

Elise Obolensky

Elise Obolensky