Top 10 des raisons de se mettre aux concours de hunter

Le CSO, le dressage et le CCE… On connait par coeur ces trois disciplines olympiques. Les autres, on en parle pas assez ! On vous a déjà dit pourquoi c’était cool d’essayer l’attelage, alors maintenant on s’attaque aux concours de hunter ! Et là, on va oublier le blabla habituel sur la qualité de la monte pour vous donner les VRAIES bonnes raisons de faire du hunter !

 

10. Y’a plein de fleurs

obstacle de hunter
Source : Flickr

Hunter rime avec fleurs, y’en a partout ! De quoi égayer ces longues journées d’hiver ! Si vous gagnez, vous pourrez même tenter de négocier un pot de fleur, histoire de décorer votre balcon qui ressemble à un terrain vague. Sinon, vous pourrez toujours en chourer un discretos, vlan dans le camion, ni vu ni connu !
 

9. Si vous gagnez, vous savez monter

épreuve de hunter
Source : Flickr

Finies les injustices où un cheval de 120 qui saute tout seul fait gagner la club 4 au petit Kévin de 5 ans qui s’est prit un taxi ! En hunter, faut savoir monter, gérer ses foulées, son galop, ses courbes et ses transitions… L’épreuve est trop dure pour vous ? Vous allez la rater, épicétou. Les concours de hunter, ça apprend l’humilité.
 

8. C’est moins chiant que le dressage

Les concours de dressage, c’est relou. Déjà, on se croirait dans un collège anglais tellement ils sont tous habillés pareil. Ensuite, on a le droit à rien, pas de protections, pas de couleurs, que dalle quoi. Comme dans un repas sans gluten. Puis en plus on se mange la même reprise toute l’année, comme quand on copiait des lignes en primaire. En hunter, on est tous différents, on est tous beaux, et les parcours sont jamais les mêmes. Bref, impossible de s’ennuyer !
 

7. Vous êtes libres !

hunter style
Source : Commons Wikimedia

On croit souvent qu’être cavalier de hunter c’est l’emmerdement maximum, parce qu’au niveau de la tenue on a le droit à moins de trucs qu’en CSO. Mais en fait, c’est vous qui choisissez vos contrats de foulées. Faut juste l’annoncer au jury. Bon, après, faut pas les prendre pour des jambons en proposant de faire 8 foulées là où on en case 2 ou 3, hein ! Faut prendre des décisions pertinentes. Le hunter, ça rend intelligent.
 

6. Vous allez éviter un cancer des yeux…

équipement de hunter
Source : Pixabay

Ouais, parfois, en CSO, on est pas loin de se brûler la rétine ! Entre les tapis tunning, les obstacles encore plus chelou qu’un tableau de Kandinsky et les bonnets façon sapin de Noël, il faut arrêter ce massacre. En hunter, vous verrez que des belles choses sobres et classes, alors avant de vous faire opérer des yeux, venez !
 

5. …Et des oreilles

En CSO, la musique, elle file la diarrhée des oreilles ! Sans déconner, combien de tours vous avez enchaînés sur du Jul, du Patrick Sébastien ou sur du Lorie ? Trop. C’est d’ailleurs pour ça que vous êtes éliminés en club 3 à chaque fois, donc on vous pardonne ! Venez tester l’apaisement auditif du hunter et sauver votre patrimoine musical ! Vous ne perdrez alors plus jamais votre dignité quand vous montrerez les vidéos de vos tours.
 

4. Vous aurez la fesse en béton

hunter équitation
Source : Commons Wikimedia

Dégagez-moi vos trucs détox, vegan, fit, healthy, vos programmes fitness et toutes ces conneries ! On vous rabâche que l’équitation est un sport et c’est encore plus vrai avec le hunter. C’est LA solution pour avoir le fessard encore plus ferme que les pec’ de Schwarzy ! Ben ouais, parce que vous allez être en équilibre TOUT LE TEMPS ! Pas le droit de s’assoir, alors préparez vous à entrer dans le prochain musée de la fesse !
 

3. En concours de hunter, y’a pas de chrono

hunter cheval
Source : Wikimedia Commons

Pas besoin de faire un virage en épingle à cheveux, alors arrêtez de vous casser les noix avec les options, c’est has been. En hunter, vous pouvez prendre votre temps pour faire des jolies courbes bien rondes au galop de travail et vous faire cuire une casserole de pâtes entre deux obstacles.
 

2. Vous allez vous taper des grasses mat’ de l’espace le dimanche

Ahhhh, le lectorat se réveille tout à coup ! Vous en rêvez hein ? Ben en hunter, y’a personne, c’est l’Australie. Même en dressage y’a plus de monde. Surtout si vous êtes en Province, vous pourrez vous lever à 16h avec votre gueule de bois et monter bourré pour affronter les 3 autres partants de l’épreuve. Du coup, vous pourrez dire fièrement « j’suis arrivé 4ème » sans avoir à dire qu’en fait, y’avait que 4 partants.
 

1. Les concours de hunter, c’est détendu du slip

faire du hunter
Source : Commons Wikimedia

Vu qu’il y a pas tout l’hémisphère nord à faire passer en une matinée, ça se bouscule pas au paddock. Pas besoin d’être sur le carré à 11h56 et 32 centièmes et demi comme en dressage. Au paddock de hunter, ça détend tranquille, ça s’engueule pas, ça trempe ses tartines dans les cafés des autres, à l’aise Blaise.
 

Voilà, on espère que cet article a chassé vos pires clichés sur le hunter ! Les concours de hunter, ça rend beau, musclé, humble, discret, intelligent, calme et sympa. En plus, le hunter, c’est la classe sans le bling-bling du CSO, sans la frayeur du CCE et sans le balai dans le cul du dressage. On teste ?

Source image à la une : Flickr

Charlène Bénard

Charlène Bénard

Un spectacle Rires et Chansons