Qu’est-ce que le piaffer ?

Le piaffer est un mouvement sur place du trot. Cette allure du cheval, non naturelle, est acquise par le dressage. Elle fait partie d’une famille où on y retrouve la courbette, la croupade etc. Le fait de voir le couple cheval et cavalier travailler en harmonie et de manière détendue, relève d’un certain niveau d’expertise. C’est d’ailleurs pour cela que cet art est enseigné dans les plus hautes écoles du pays !

 

Pourquoi apprendre le piaffer ?

figure de dressage
Source : Charlotte Dujardin and Valegro – Wikimédia Commons

 

Le piaffer est une des allures les plus difficiles à apprendre pour un cheval. Cependant certains chevaux arrivent à piaffer presque naturellement, s’ils sont bien équilibrés, avec un cavalier ayant une très, très, bonne expérience équestre.

 

Donc apprendre le piaffer à son cheval est une belle satisfaction personnelle, d’autant qu’il s’agit d’un exercice réservé aux plus hautes épreuves de la FEI.

 

Par ailleurs,  un cheval qui a un bon piaffer, se comporte de manière majestueuse, avec une bonne impulsion, un équilibre et une légèreté sans égal. Cela renforce sa confiance et sa générosité, qui vous permettront d’obtenir de bons résultats et d’être fier de votre ami.

 

Comment est noté le piaffer lors des Grand Prix ?

concours de dressage

Source : WDM Mechelen 2013 – Wikimedia Commons

 

La notation du piaffer est très pointilleuse, mais elle n’est pas assujettie à la transition qui la précède, ni à celle qui la suit. Par exemple, si votre monture trébuche avant l’exercice, n’ayez crainte, vous ne perdrez pas de point !

 

Par contre, à partir de la première foulée du piaffer, les incidents d’allure, de rythme ou encore la non diagonalisation du trot entraîneront des lourdes sanctions de la part des juges. En outre, si votre cheval transitionne au pas ou au galop, vous pouvez oublier tout espoir d’avoir la moyenne.

 

Pour avoir le maximum de points, votre sujet favori devra rester le plus immobile possible, (tolérance d’un mètre),  ne pas croiser ses antérieurs/postérieurs, et ne pas les écarter. Si vous avez très envie d’obtenir une note maximum 5, laissez Kiki piaffer en levant sa croupe très haut !

 

Et pour finir, dans la reprise officielle de dressage, il est demandé de faire au minimum 12 foulées de piaffer, idéalement 15. Restez maître de votre monture, et elle acceptera d’accomplir le nombre de foulées que vous décidez !

 

Dans notre pays, le piaffer est demandé seulement dans les reprises des niveaux Pro et Pro Elite.

 

Comment savoir si votre cheval favori a bien appris son piaffer ?

cheval sur la main

Source : Pxhere

 

Une qualité indispensable pour votre cheval : être volontaire et avoir une allure rassemblée. Normal nous direz-vous, vu que le piaffer est le contraire de toutes les allures allongées.

 

Il est intéressant de voir ce qui se passe au niveau des jambes de votre poney. Tout d’abord, les avant-bras des antérieurs doivent monter jusqu’à  l’horizontale. Les sabots des postérieurs doivent s’élever jusqu’au dessus du boulet des membres opposés. La symétrie au niveau des membres doit être parfaite entre chaque foulée et constante tout le long du piaffer. Les mouvements du cheval doivent être mesurés et efficaces, tout en restant majestueux et fluides.

 

Tout le temps de l’exercice, le cou de votre compagnon doit être légèrement fléchi, afin de garder la tête haute et ainsi, obliger l’avant-main à rester grandie.

 

Et pour avoir tous les chances de réussir le piaffer, le cavalier doit avoir un bon équilibre et être détendu.  Il devra être le plus discret possible pour accompagner son cheval et être en connivence avec lui.

 

Qu’est-il demandé au Cavalier pour obtenir un beau piaffer ?

Tout d’abord, il faut connaitre les aides. Et il n’y en a qu’une seule et elle est très simple à retenir : tout réside dans la préparation de l’exercice ! C’est à dire, très sérieusement, avoir une bonne position sur son cheval. Reculer légèrement ses deux jambes, amplifier le mouvement de bassin tout en gardant les épaules légèrement en arrière. N’oubliez pas de garder une belle stature : le buste droit et la tête haute. Cela sera particulièrement apprécié par le jury !

 

Pendant les foulées du piaffer, votre jambe gauche devra faire une légère pression quand le postérieur gauche se lèvera, puis inversement avec l’autre jambe. Attention la jambe qui n’agit pas doit rester la plus relâchée possible !

 

Comment apprendre le piaffer à son cheval ?

piaffer dressage

Source : Pxhere

 

Il y a plusieurs moyens pour un cheval d’apprendre le piaffer. Et c’est vous, le cavalier, qui choisissez comment vous voulez procéder.

 

Voici quelques exemples d’apprentissages à approfondir.

 

L’apprentissage à partir du pas

Ici il faut rechercher un pas où le cheval commence à diagonaliser. Vous avez compris ? Non ? Vous êtes sûr d’avoir choisi l’apprentissage le plus facile avec l’allure pas ? Bah bonne chance et à l’année prochaine !

 

L’apprentissage à partir du passage

Le passage est un trot lent, avec un temps de suspension long.

 

L’apprentissage à partir du trot

Le but est que le cheval trotte sur place après une arrivée au trot et une allure progressivement ralentie.  Pourvu que votre ami ne s’appelle pas Sud Tempête, sinon le temps va vous paraître trèèès long !

 

L’apprentissage avec les longues rênes

Petit débutant en galop 7, passez votre chemin ! L’apprentissage à pied est réservé à la crème de la crème des cavaliers expérimentés. L’objectif est de faire avancer puis reculer successivement le cheval sur une très courte distance. Si le cheval est bien engagé, avec la nuque fléchie, sans trop de pression dans la mâchoire, il devrait commencer à faire des battues de piaffer.

 

Le piaffer est une allure complexe du dressage. Il demande beaucoup de persévérance au cheval et au cavalier. Il est le résultat d’une grande expérience du cavalier. C’est une figure réalisée par les plus grands cavaliers de dressage.

 

Source photo à la une : Pxhere

Ronald Martin

Ronald Martin