De bonnes raisons de se mettre à l'équitation de travail

L’équitation de travail, une discipline à part entière, assez méconnue. Beaucoup de cavaliers ne savent d’ailleurs pas de quoi il s’agit. Et d’ailleurs, si on vous pose la question, sauriez vous y répondre? L’équitation de travail, c’est quoi, au juste? Et qu’est ce que ça donne de pratiquer?
 

Allez hop , au boulot!

Crédit photo: @sensations équestres

L’équitation de travail est une pratique relevant du tri du bétail et du travail du cheval pour les combats dans l’arène avec le taureau. Développée dans les pays ibériques suite à la diminution des corridas, les passionnés de cette équitation ont perpétué la tradition du travail du cheval et de l’art autour. Hautement technique, cette discipline est reconnue maintenant en France par la FFE. Elle a même son règlement, ses compétitions officielles, ses champions…
 

Ah la vache!

Crédit photo: @Nathalie Burgat

Le gros plus de l’équitation de travail, c’est que les taureaux ne risquent rien. Les chevaux non plus. Pas de mise à mort à la fin! Et il est possible de mettre un tapis rouge sans avoir peur de se faire foncer dessus. La tradition est perpétuée, pour sa beauté, de façon très soft. L’exercice avec la garrocha et le taureau existe tout de même. Mais souvent, il s’agit d’un faux taureau avec un anneau dessus à décrocher au galop. Cette figure, très technique, est relativement difficile à réaliser.
 

Dans un manège

Crédit photo: @sensations équestres

Les bases techniques reposent sur du dressage pur. Le cheval doit maîtriser les allures, le rassembler, les  déplacements latéraux… Le cheval doit être capable de répondre au doigt et à l’oeil en un quart de seconde. Et le cavalier doit être capable de donner l’ordre! A cela s’ajoute quelques dispositifs, pour mettre à profit ces compétences. Ceux qui trouvent le dressage pur ennuyeux y verront une pratique beaucoup plus ludique. D’autres verront une façon de travailler le cheval sous un autre angle. Dans tous les cas, ça ne peut que renforcer les compétences de votre couple cavalier-cheval.
 

C’est facile à installer

Crédit photo: @sensations équestres

Pas besoin de gros matériel extraordinaire. Il existe des critères précis pour les compétitions, mais pour s’entraîner, il est possible d’utiliser du matériel courant. Barres, plots, chandeliers, cordes… Les petits obstacles sont simples à mettre en place.  Il est toujours possible aussi de faire quelques bricolages.  Attention tout de même si vous allez chercher la cloche sur le bouc du voisin, il vaut mieux lui demander la permission..
 

Un cheval polyvalent

Crédit photo: @Nathalie Burgat

Travailler son cheval de la sorte est accessible dans tous les centres équestres ou écuries. Les petits plus de l’équitation de travail permettent d’appliquer les gestes dans des situations quotidiennes. Ainsi, la mobilité du cheval de CSO peut être améliorée; le cheval de TREC est plus maniable et moins craintif face à des difficultés en randonnée; le cheval de dressage s’ennuie moins ; et même, si un jour vous croisez en ballade un troupeau de vaches, ça peut également servir!
 

Le style ibérique c’est chouette.. 

Crédit photo: Flickr Manuel Gomez

Stricte dans le règlement des compétitions, la tenue du cavalier et du cheval doit être soignée et en rapport avec la discipline.  La tradition artistique est perpétuée aussi bien pour la sellerie, que pour l’habillement des cavaliers. Les ornements, les fantaisies, le doré font partie intégrante du harnachement. Ainsi chaque compétition devient un magnifique spectacle baroque . Et ça ne risque pas de pourrir dans ta sellerie.
 
D’autres “équitations de travail” existent, et selon leur localisation géographique reposent sur des traditions locales (camargue…). La discipline western a ses compétitions du même genre, ce sont les “extreme trails” appelées aussi “extreme races”, tout aussi techniques.
 
Source photo à la une: Nathalie Burgat

Virginie Paux

Virginie Paux

Cavalière éclectique avide de liberté et de raies de mulets