5 types de chevaux de concours

Les chevaux de concours sont aussi différents que leurs cavaliers. Il y en a des bons… Et des moins bons ! Mais vous noterez qu’on croise souvent les mêmes, qu’on soit en cso, en dressage ou en concours complet ! Voyez plutôt…

 

Le cheval trop compliqué pour son cavalier

chute obstacle
Crédit : Contre Galop

En général, ce genre de cas n’arrive pas pour les cavaliers de club. Parce qu’en général, les coachs connaissent plus ou moins leurs chevaux de concours et leurs cavaliers, et ils sont censés savoir former des duos de choc ! En revanche, pour les propriétaires, c’est une autre histoire. On a tous déjà vu quelqu’un acheter ou louer un cheval “parce qu’avec les origines qu’il a, c’est forcément un crack”, ou tout simplement parce qu’il est trop beau ! Mais une fois qu’il est dessus… C’est une autre histoire. Coup de cul, rodéo et tour de carrière à pleine vitesse. Puis arrive le jour du concours, et la magnifique chute sur le 1. Mais il aura toujours une mauvaise excuse !
 

Le cheval parfait, le plus chouette des chevaux de concours

Cavalier sur des préparatoires en cso
Source : shutterstock

Détente parfaitement en place, régulier dans ses allures, sauts parfaitement droits, c’est le cheval qu’on croise toutes les semaines et qu’on ne peut pas s’empêcher de surveiller sur le site de la FFE. C’est forcément rassurant quand on s’aperçoit à la clôture des engagements qu’il n’est pas là ! Et bien sûr s’il est là, c’est lui qui remporte l’épreuve sans aucune difficulté. Et le pire restera le commentaire du cavalier qui, non content d’avoir mis 5 secondes au deuxième, trouvera qu’il aurait pu sauter plus droit sur le 6 ou être plus franc à l’entrée du double. Oui, les chevaux de concours parfaits vont souvent avec les cavaliers parfaits
 

Le cheval un peu trop motivé

rester en retrait obstacle
Source : wikipédia

Celui là, on le trouvera un peu partout. Dès qu’il est descendu du camion, on sent son envie d’y aller. Tête en l’air, toujours sur un petit trot, il n’attend qu’une chose : sauter. Avec lui, on oublie la cravache et on espère que sa motivation ne dépassera pas le contrôle du cavalier (et si c’est le cas, voir le premier point de l’article ). Par contre pour ceux qui ont le niveau et qui veulent s’amuser, ce sont souvent de supers occasions ! Bon en cso mais moins en dressage par contre…
 

Le cheval qui a pas envie

cheval fou concours
Crédit : Contre Galop

Tout le temps endormi, c’est celui qui ne risque absolument pas d’embarquer son cavalier… Ni de gagner l’épreuve ! Il ne fera jamais un effort supplémentaire à ce qu’on lui demande (d’ailleurs il ne fera même pas toujours l’effort demandé) et pour peu que son cavalier se relâche dans sa tonicité, il ne manquera pas de faire la même chose. Bref, une grosse feignasse quoi ! C’est le cheval parfait pour les débutants ou ceux qui ont peur. D’ailleurs dans les clubs, c’est généralement aussi lui qui fait les initiations ou les balades avec les cavaliers occasionnels.
 

Le jeune cheval

peur cheval
Crédit : Contre Galop

Dernier de ce top des chevaux de concours, le jeune cheval est compliqué à généraliser. Du plus peureux au plus courageux, tout dépend. Il peut aussi bien faire sa première sortie en concours, être sans faute et simple à monter, comme être terrorisé par tout ce qu’il voit et jouer au bowling avec les obstacles. On évite de trop s’approcher des autres et surtout on reste bien attentif en tant que cavalier, on ne sait jamais ce qui va lui passer par la tête. La folie de la jeunesse …
 

Alors, de quelle catégorie le vôtre fait partie ? Et vous en tant que cavalier de concours, vous en êtes où ? 

 
Source photo à la une : commons.wikimedia

Marine Martinez

Marine Martinez

Esclave en chef bientôt à la retraite