Sellerie en ligne

Découvrez notre sellerie en ligne

Vous avez enfin décidé de vous mettre à cheval, et vous cherchez une sellerie en ligne pour votre équipement d’équitation ? Alors bienvenue sur notre toute nouvelle sellerie en ligne ! Vous y trouverez plein de gadgets sympas, et autres articles dédiés à l’univers de l’équitation.

Notre sellerie vous propose en exclusivité de nombreux produits équestres. Pour votre plaisir et votre confort, nous ne travaillons qu’avec les plus grandes marques, afin de vous garantir des produits de haute qualité.

Et si vous rencontrez une quelconque difficulté lors de votre navigation sur notre sellerie en ligne, pas de panique ! Nos équipes sont joignables en permanence en cas de souci.

 

L’équipement d’équitation

L’équipement d’équitation constitue la base de tout cavalier. Mais cette base varie généralement selon le niveau du cavalier en question. Un confirmé aura effectivement souvent beaucoup plus de materiel équitation qu’un débutant. Dans cette rubrique, vous trouverez tout un tas d’astuces pour customiser votre équipement d’équitation, pour vous comme pour votre destrier. On vous donne aussi quelques petits conseils pour bien travailler lors des premières séances.

Pour le cavalier

En tant que cavalier, ce n’est pas parce que vous êtes débutant que vous pouvez arriver à votre première séance la fleur au fusil ! Hors de question de venir en jogging et en baskets, non non non ! Si vous avez envie de vous lancer durablement dans l’équitation, vous allez devoir investir dans un minimum de materiel équitation.

Commençons par le commencement : votre sécurité à cheval. Car s’il y a bien une chose sur laquelle il est hautement déconseillé de faire l’impasse, c’est bien celle-là ! Vous n’êtes pas obligé d’acheter un pantalon hors de prix avec des strass Swarovski, en revanche vous ne pouvez pas envisager de monter à cheval sans bombe.

La bombe est un incontournable de l’équipement d’équitation. Il existe des centaines de modèles de bombe d’équitation différents sur les sellerie en ligne. A tel point qu’il peut être difficile de faire le tri, surtout quand on débute.

Pour rassurer les plus inquiets, sachez que TOUS les modèles de bombe vendus sur le marché sont homologués pour la pratique de l’équitation. Et cela vaut tout aussi bien pour la bombe premier prix que pour celle qui vaut dix mille euros !

En clair, une bombe d’équitation, peu importe son prix, vous protègera toujours de la même façon en cas de chute.

Mais alors comment expliquer une telle différence de prix pour cet équipement d’équitation ?

Les différences parfois significatives tiennent généralement dans l’esthétique de la bombe. Là où une bombe d’équitation premier prix sera très sobre et sans fioriture, la bombe à 500 euros sera souvent customisable et nettement plus jolie à regarder.

Autre critère qui fait varier le prix, le confort. Les bombes plus chères sont souvent plus confortables, elles sont plus légères et ont des mousses interchangeables pour pouvoir en adapter la taille.

Les grandes marques possèdent également un service après-vente, même si vous passez par une sellerie en ligne. C’est-à-dire qu’à chaque chute, vous pouvez renvoyer votre bombe gratuitement pour une révision complète, et un changement si besoin. Un service que n’offrent pas les marques d’entrée de gamme.

En tant que cavalier débutant, vous pouvez tout à fait investir dans une bombe de grande marque. Mais tant que vous ne montez pas en niveau, ce n’est pas forcément très judicieux de dépenser des fortunes dans une bombe qui ne vous protègera pas mieux qu’une bombe bon marché. Autant privilégier un produit d’entrée ou de milieu de gamme, qui vous apportera confort et sécurité à un prix abordable. Vous serez toujours à même d’investir si plus tard vous souhaitez passer à la vitesse supérieure.

Autre incontournable du materiel équitation : le pantalon. Car si vous prévoyez de faire votre première séance montée en jeans, autant vous dire que vous n’aurez rapidement plus de peau sur les cuisses !

L’équitation est un sport physique, qui demande une forte gymnastique au niveau des jambes. Sachez que vos cuisses frottent énormément contre la selle, et ce même au pas. Il vous faut donc impérativement un pantalon adapté à la pratique de l’équitation.

Là encore, il en existe pour tous les budgets. Mais contrairement à la bombe, il y a cette fois bel et bien une histoire de qualité dans ce produit. Car si les pantalons d’équitation sont classés par niveau de cavalier, c’est qu’il y a une raison. Les marques considèrent en effet qu’un débutant ne pratiquera pas de manière aussi intensive qu’un confirmé. C’est la raison pour laquelle on trouve sur les selleries online des pantalons classés par type de pratique. Ceux qui sont destinés à une pratique dite de loisir, donc plutôt pour les débutants, seront encore une fois très basiques et réservés à une utilisation peu intense. On ne trouve donc pas de renfort siliconé aux genoux, ni autres fioritures.

Quant aux pantalons destinés à une pratique intensive, ils sont hautement renforcés par des grips en silicone, souvent à l’intérieur des cuisses et aux genoux. Ils sont également beaucoup plus solides, car destinés à durer dans le temps.

Vous devez aussi faire attention à un détail qui échappe à beaucoup de gens : le bas du pantalon. Souvent, les pantalons entrée de gamme possèdent un système de velcro aux chevilles, qui est généralement remplacé par un empiècement en lycra sur les pantalons haut de gamme.

Faites attention pendant l’essayage de ce genre de pantalon d’équitation. Les velcros peuvent en effet occasionner des frottements, voire des blessures, sur les chevilles, et tout particulièrement sur les malléoles. Un détail auquel ne pensent généralement pas les débutants, n’ayant pas d’expérience de la pratique de l’équitation.

Une fois que vous êtes habillé, il faut bien entendu vous chausser. En équitation, les chaussures plates sont strictement interdites. Entendez par là les chaussures dont la semelle ne comporte pas de talon. La raison ? Sans talon pour empêcher le pied de glisser dans l’étrier, le cavalier risque fort de rester pendu à sa selle en cas de chute, ce qui peut occasionner de graves blessures.

On doit donc toujours monter avec une paire de chaussures adaptées à la pratique de l’équitation. On trouve deux types de chaussures sur le marché : les boots et les bottes.

Les bottes remontent jusqu’au pli du genou, alors que les boots s’arrêtent aux chevilles. Les deux possèdent des avantages et des inconvénients.

Les bottes ont l’avantage d’être rapides à enfiler, et elles protègent les mollets de la boue et du sable. Très appréciable en plein hiver, quand vous devez aller chercher votre cheval dans le pré plein de boue.

Quant aux boots, elles ne peuvent pas être portées seules. Il faut en effet les compléter par une paire de mini-chaps, que nous vous présenterons par la suite.

Les boots sont des chaussures montantes, qui arrivent au niveau de la malléole du cavalier. Elles sont également faciles à enfiler, et les mini-chaps peuvent se retirer très facilement en cas de besoin. En revanche, gare à vous si vous les oubliez à la maison ! Car monter en boots sans mini-chaps n’est pas franchement recommandé. En plus des frottements, vos mollets vont se retrouver à faire les essuie-glace au moindre mouvement de votre monture.

Boots ou bottes, ce qui fera la différence, c’est principalement le confort que vous ressentez en les portant. Il en existe de nombreux modèles dans les différentes selleries internet. En cuir, grainé ou lisse, ou en synthétique. A lacets ou à fermeture éclair.

Sachez aussi que, peu importe votre choix, elles seront toujours un peu difficiles à porter au début. Petite astuce pour les assouplir avant la première utilisation : bourrez-les avec du papier journal humide, et mettez-les à proximité d’un radiateur. Le lendemain, mettez-les toute la journée, et elles se feront à votre pied comme par miracle ! En revanche, n’utilisez pas de savon glycériné pour le nettoyage, en particulier si vous avez des bottes. La glycérine va en effet ramollir la tige, et vos bottes vont littéralement s’affaisser jusqu’à vos chevilles.

Si vous avez opté pour des boots, vous devrez donc y associer un autre équipement d’équitation : les mini-chaps. On les appelle ainsi car elles s’arrêtent, comme les bottes, en dessous du genou. Contrairement aux chaps, qui remontent jusqu’à l’aine et sont utilisées par les cow-boys.

Les mini-chaps ont pour but de limiter les frottements causés par la selle sur vos mollets. Elles remplissent le même rôle qu’une paire de bottes, mais sont plus facile à enlever et surtout, à retirer.

Côté modèles, vous avez l’embarras du choix. On en trouve en cuir ou en daim, véritable ou synthétique selon les prix. Elles possèdent toutes une fermeture sur leur longueur, pour s’adapter à toutes les tailles de mollet et faciliter l’enfilage et le retrait. Attention toutefois au synthétique sur une selle en cuir, et vice-versa. Ces deux matières ne sont pas vraiment amies ! Non seulement elles couinent lorsqu’elles sont en contact l’une avec l’autre, mais en plus elles glissent !

Les gants font partie du materiel équitation non indispensable pour un débutant. Leur port n’en reste pas moins vivement conseillé. Ils permettent en effet de protéger les doigts des frottements intenses causés par le contact avec les rênes. C’est d’ailleurs particulièrement recommandé si vous portez une bague ou une alliance, qui peuvent créer des ampoules en cinq minutes tant les doigts sont exposés en équitation.

Il existe également des chaussettes spécialement conçues pour l’équitation. Elles sont hautes, afin d’être portées sous des bottes ou des chaps. Bien qu’elles ne fassent pas partie des indispensables, dans la mesure où un débutant peut tout à fait monter avec des chaussettes de ville, les chaussettes d’équitation apportent tout de même un certain confort une fois en selle, en constituant une barrière protectrice de plus contre les frottements.

Le kit de pansage n’est lui, pas une option en revanche. En tant que cavalier, c’est vous en effet qui allez devoir vous occuper du pansage de votre cheval. On entend par là le brosser, lui curer les pieds, lui démêler les crins… Le pansage doit être fait avant et après chaque séance, mieux vaut donc bien vous équiper.

Côté budget en revanche, pas besoin de vous ruiner. Il existe des kits déjà faits avec tout le materiel équitation nécessaire à l’intérieur. Vendu par toutes les selleries sur internet, inutile de dépenser des fortunes. Un kit de base suffit largement aux débutants ! Il contient généralement un assortiment de brosses, dont étrille, bouchon, brosse douce, brosse à naseaux et même a sabots ! On y trouve aussi un cure pieds, une époussette, une éponge pour les yeux, et parfois même un couteau de chaleur pour la douche. Vous pouvez par contre investir dans une boîte de pansage pour le côté pratique à transporter.

Encore un autre équipement facultatif mais bien pratique : la cravache. On en trouve à partir de quelques euros, et il est toujours bon d’en avoir une avec toi quand on débute. Si vous montez dans un club, comme c’est le cas pour la plupart des débutants, vous ne savez pas sur quel cheval vous allez tomber. Et le jour où vous en monterez un qui ne se porte pas du tout en avant, vous serez bien content d’avoir votre cravache avec vous pour le motiver un peu !

Pour finir, on va parler d’un équipement non obligatoire, mais qui envahit les carrières depuis quelques années déjà : le gilet de protection.

Actuellement, il existe deux grandes familles de protection sur le marché, à savoir la coque dorsale et le gilet intégral.

Comme son nom l’indique, la dorsale ne protège que la colonne vertébrale du cavalier, qui est souvent la partie du corps la plus exposée en cas de chute. Il s’agit d’une coque qui se fixe tout le long de la colonne, et qui se ferme sur le devant.

Quant au gilet intégral, il s’agit d’un gilet sans manches renforcé, qui protège non seulement la colonne vertébrale mais aussi les épaules, le torse et le ventre. On trouve des filets coqués, homologués pour la pratique du cross, mais ils ne sont pas des plus confortables.

C’est pourquoi de plus en plus de cavaliers décident d’opter pour un gilet air bag. Ce type de gilet est très léger, presque imperceptible pour le cavalier qui le porte. Il a la particularité de se gonfler d’air au moment de la chute, exactement comme un air bag de voiture.

Le gilet air bag s’attache directement sur la selle après avoir été enfilé, au moyen d’une sangle élastique avec un mousqueton de sécurité. Cette attache est reliée à une cartouche de C02, qui déclenche le gonflage dès que le cavalier est délogé de sa selle.

Cette protection d’un genre nouveau est de plus en plus prisée par les cavaliers, amateurs comme confirmés. Mais le gilet air bag coûte encore extrêmement cher. Comptez en moyenne 500 euros pour un gilet adulte et 25 euros par cartouche, à changer à chaque chute bien sûr. Cet équipement d’équitation n’étant pas obligatoire ni indispensable, c’est à vous que revient le choix d’en porter un ou non.

On a donc fait le tour des équipements équestres indispensables. Vous pouvez bien sûr customiser cet équipement de base, en fonction de vos envies et de votre budget. Généralement, on se rend compte à l’usage que certains accessoires ne seraient pas de trop. On pense notamment à la veste d’équitation et au couvre cou pour l’hiver.

Si vous êtes débutant, il est inutile d’investir trop d’argent dans des gadgets que vous n’utiliserez sans doute pas. Concentrez-vous sur l’essentiel, car les accessoires tendances et autres fioritures ne vous aideront pas à devenir un meilleur cavalier !

Pour le cheval

L’équipement d’équitation ne concerne pas que le cavalier ! Il concerne aussi le cheval. Toutefois, en tant que cavalier débutant, vous n’aurez bien sûr pas besoin de grand chose pour vos premières séances. Si vous montez des chevaux de club, ces derniers ont en effet leur équipement fourni par le club. Si en revanche vous avez acheté votre propre cheval, la liste qui suit va vous intéresser.

Si vous avez la chance d’être propriétaire de votre propre destrier, alors il vous faudra lui acheter une selle. Mais attention à ne pas faire votre choix à la légère ! La selle est ce qui va reposer sur le dos du cheval pendant de nombreuses années. Il faut donc qu’elle soit parfaitement adaptée à sa morphologie, afin d’éviter toute blessure potentiellement grave qui pourrait mettre un terme à sa carrière.

La première étape pour choisir votre selle est de déterminer la taille qui convient à votre propre morphologie. En effet, n’essayez pas d’acheter une selle de 15 pouces si vous mesurez 1,80 m ! A l’inverse, inutile d’envisager une position confortable sur une selle de 18 pouces pour un enfant par exemple.

En fonction du site d équitation que vous visitez, un tableau de tailles est parfois affiché à côté des produits pour vous aider à vous repérer. N’hésitez pas à le consulter, car c’est un bon indicateur si vous n’êtes pas en mesure d’essayer votre selle avant de l’acheter.

Sachez toutefois que la grande majorité des cavaliers utilisent une selle dont la taille est comprise entre 17 et 17,5 pouces. On considère que les gens plutôt petits et les enfants peuvent évoluer sur une selle de 16 pouces, et les personnes plus grandes sur une selle allant jusqu’à 19 pouces.

Maintenant que vous savez comment choisir votre selle en fonction de votre taille, c’est là qu’il faudra également vous assurer de la cohérence de celle-ci avec la longueur de dos de votre cheval. Si celui-ci a le dos très court, il faut impérativement veiller à ce que la selle ne soit pas trop grande, afin d’éviter de la faire reposer sur les lombaires de votre cheval.

Autre critère important pour le choix de votre selle, l’ouverture de l’arcade. L’arcade est une petite pièce située sous la selle, et qui détermine l’ouverture de celle-ci par rapport au cheval. Elle est généralement faite en bois, en plastique ou bien en carbone. La plupart des selles sont vendues avec une arcade dite standard, qui offre une ouverture à 32 cm, équivalant à une taille M. On considère en effet que c’est la taille qui convient à la plupart des chevaux. Mais il existe chez les magasins de cheval en ligne deux autres ouvertures, à savoir 28 cm pour une taille S, et 36 cm pour une taille L.

L’ouverture de l’arcade de votre selle va dépendre de la morphologie de votre cheval, et plus particulièrement au niveau de son avant-main. Si le cheval est très large d’épaule ou a un garrot assez plat, il vous faudra peut-être investir dans une selle avec une ouverture d’arcade large. Si en revanche il a le garrot très saillant ou des épaules étroites, vous choisirez alors à l’inverse une selle avec ouverture d’arcade small.

Il existe sur le marché des selles avec une arcade dite interchangeable. C’est-à-dire qu’elles sont livrées avec une arcade standard, que vous pouvez changer pour adapter votre selle à votre cheval. Cette solution est particulièrement recommandée si vous montez en club. Vous allez en effet être amené à changer régulièrement de cheval, voire même à acheter le vôtre dans quelques temps. Votre selle pourra alors être modulée selon la morphologie de chaque cheval que vous monterez. Ce genre de produit est souvent un peu plus cher, mais c’est un investissement rentable si vous êtes dans ce cas de figure. Si toutefois vous êtes propriétaire de votre propre cheval, le choix d’une arcade interchangeable ne se justifie pas forcément.

Voici quelques autres critères pour vérifier que la selle choisie aille parfaitement à la morphologie de votre cheval. Commencez par poser la selle sur le dos du cheval, sans tapis de selle. Vous devez pouvoir passer la main entre le quartier et l’épaule sans trouver de résistance particulière. Puis placez vous derrière votre monture : vous devez pouvoir voir le jour à travers la gouttière, depuis le troussequin jusqu’au pommeau. Ceci vous permet de vous assurer que la selle n’exerce pas de pression sur les vertèbres du cheval. Puis vérifiez l’emplacement de la sangle. Vous devez pouvoir poser votre main à plat entre l’épaule et la sangle, sur le ventre du cheval. Si vous ne pouvez pas, c’est que votre selle est placée trop en avant du cheval, et risque donc de le gêner dans ses mouvements.

On trouve des selles pour tous les budgets. Les moins chères seront généralement en matière synthétique, quand les plus haut de gamme seront plutôt en cuir. Vous pouvez également faire appel à une sellerie equestre pour une selle sur mesure. Un commercial de la marque se chargera alors de se déplacer pour prendre les mesures de votre cheval, afin de réaliser une pièce unique spécialement pour lui. Ce genre de prestation coûte évidemment bien plus cher, mais c’est parfois la seule solution dont disposent les propriétaires de chevaux à la morphologie hors norme. C’est notamment le cas des mérens et des chevaux de trait, qui ont le garrot très plat et le dos très large. A l’inverse, les pur-sang arabes ont une morphologie de poche, avec un garrot plutôt saillant.

Attention à un détail : les selles sont vendues nues, c’est-à-dire sans étriers, étrivières ni sangle. Il vous faudra donc les rajouter.

Bien sûr, pas de selle sans tapis de selle. C’est là que vous pouvez vous permettre toutes les fantaisies. Du plus classique tapis noir au tapis bariolé, avec liseré doré ou cordelette multicolore, le tapis représente souvent la personnalité du cavalier !

Pour un confort optimal hiver comme été, l’idéal est d’en choisir un avec une doublure en nid d’abeille. Il s’agit d’une matière alvéolée ultra respirante, qui absorbe la transpiration du cheval pendant le travail.

Le débat autour de l’amortisseur fait rage au sein des hautes sphères de l’équitation. Faut-il en utiliser un ou pas ? C’est une question légitime, car après tout le confort du cheval est ce qu’il y a de plus important non ?

On dit souvent que si la selle est bien adaptée à la morphologie du cheval et choisie en conséquence, elle n’exerce pas de pression excessive. Dans ce cas, l’amortisseur se révélerait donc inutile. Cependant, l’usage de celui ci peut se justifier dans certains cas. On pense notamment à un cheval souffrant de problèmes de dos, ou à celui dont la morphologie trop fine nécessite de « combler » les vides avec un amortisseur.

Attention toutefois à ne pas mettre d’amortisseur à un cheval aui n’en a pas besoin. Imaginez-vous simplement avec une chaussure un poil trop petite de base. Le fait de rajouter une paire de chaussettes rendrait la chose encore plus inconfortable ! C’est exactement la même chose avec une selle déjà bien ajustée au cheval. Si vous êtes débutant, pensez donc à demander conseil à votre coach ou, le cas échéant, à un saddle fitter.

Si votre cheval a besoin d’un amortisseur, vous pouvez en trouver à tous les prix sur n’importe quelle sellerie online. Il en existe en mouton, synthétique ou naturel, en gel, chauffant ou non. A vous de voir ce qui est le mieux pour votre cheval.

Pour aller avec la selle, vous pouvez aussi acheter un filet. Même si vous montez en club, il pourra toujours vous servir pour un futur cheval, et vous pouvez tout à fait l’utiliser pour mes chevaux que vous montez en club.

Le filet est un équipement d’équitation qui se passe sur la tête du cheval, afin de maintenir le mors en place. Il est relié au cavalier par les rênes.

Là encore, il en existe pour tous les goûts et pour tous les budgets. Vous pouvez par exemple trouver un filet très basique pour une vingtaine d’euros sur n’importe quelle sellerie internet. Aujourd’hui, de nombreuses marques proposent des filets beaucoup plus sophistiqués. On trouve en effet des filet avec une tétière et une muserolle matelassés, mais la grande tendance depuis quelques années est aux bridons dits anatomiques. En plus d’être matelassés au niveau de la tétière et de la muserolle, ces bridons possèdent une architecture un peu différente des filets classiques. La tétière est par exemple souvent déportée, afin de reduire la pression sur cette zone sensible qu’est le derrière des oreilles. De même, la sous-gorge est carrément enlevée, remplacée par une muserolle qui passe sur l’apophyse zygomatique. Ces bridons ont pour but de soulager les points de pression occasionnés sur les différents nerfs faciaux du cheval, qui sont très sensibles. En revanche, ils sont aussi plus onéreux. La marque Rambo est désormais une référence en matière de bridon anatomique, avec son fameux Micklem.

Mais rassurez-vous, un filet simple fait aussi parfaitement l’affaire, surtout si vous ne montez occasionnellement. Encore une fois, vous serez tout à fait à même d’opter pour un filet un peu plus haut de gamme quand vous aurez progressé.

A moins que vous ne vouliez monter sans mors, ce qui n’est quand-même pas très conseillé quand on débute, votre filet devra être complété par un mors.

Le mors mériterait un article à lui seul, tant le sujet est vaste. Ce que vous devez principalement retenir, c’est que votre mors doit être adapté à la bouche de votre cheval pour ne pas le blesser.

Quand on débute, le mieux est d’opter pour un mors simple en double brisure. C’est-à-dire que le mors possède deux « morceaux », qu’on appelle les canons, réunis au milieu du mors par une autre pièce que l’on appelle brisure. Cette brisure permet d’éviter la formation d’une pointe douloureuse contre le palais du cheval.

Il est toutefois préférable de demander conseil à des professionnels pour le choix du mors.

Les protections d’équitation sont indispensables pour le travail du cheval. Elles permettent en effet de soutenir les tendons pendant l’effort, mais aussi de limiter le risque d’éventuelles blessures en cas de choc.

Même si vous êtes débutant et que vous ne pratiquez pas encore l’équitation de manière intensive, vous devriez au moins posséder une paire de guêtres pour votre cheval. Ces protections se placent sur les antérieurs du cheval, et contribuent à soulager les tendons, très fragilisés durant le travail.

Si vous préférez, vous pouvez remplacer les guêtres par une paire de bandes de travail. Ce type de protection est plus confortable pour le cheval, mais aussi plus fastidieux à poser. C’est pourquoi la majorité des cavaliers préfèrent la simplicité des guêtres.

On trouve des guêtres dites ouvertes, qui comportent deux coques réunies à l’arrière du membre, et ouvertes à l’avant, d’où leur nom. Les guêtres fermées ne comportent quant à elles qu’une seule coque, qui protège l’intérieur du membre.

Quant aux protections arrière, on les appelle protège boulets.  Comme leur nom l’indique, ils servent à protéger le boulet du cheval des chocs, mais permettent aussi de soutenir les tendons, comme les guêtres.

Contrairement aux guêtres, on parlera ici de double coque et de monocoque pour qualifier les protège boulets ouverts et fermés. Petite précaution si vous prévoyez de faire des concours plus tard : les protège boulets double coque sont interdits sur les terrains. Attention donc, car ils sont plus difficiles à revendre.

Pour commencer, c’est tout ce dont vous aurez besoin pour votre cheval. Tout ce matériel se trouve sur n’importe quel site d équitation, alors n’hésitez pas à les comparer entre eux pour bénéficier des meilleurs tarifs.

Optimiser les premières séances

Les premières séances sont clairement les plus difficiles pour un cavalier. L’équitation est en effet un sport qui demande énormément de rigueur, de précision et de volonté.

Pour commencer, sachez que vous n’arriverez jamais à progresser si vous n’acceptez pas l’idée que devenir un bon cavalier est un travail de longue haleine. Faire de l’équitation, c’est accepter de faire deux pas en arrière alors qu’on en avait fait un en avant la veille. C’est accepter que ce qui peut sembler acquis lors d’une séance se transforme en cauchemar la séance d’après. Comme le dit si justement Pierre Beaupère, si vous perdez une chose que vous pensiez acquise, alors c’est qu’elle n’était pas acquise. Une fois que vous aurez accepté que l’échec fait partie intégrante de l’équitation, vous pourrez commencer à travailler sereinement.

Tout d’abord, il est très important de bien échauffer son corps avant de mettre le pied à l’étrier. L’équitation est en effet un sport très physique et complet, qui fait appel aux huit groupes musculaires que possède l’être humain.

C’est pourquoi vous ne devez pas hésiter à vous étirer avant et après votre séance. Vous éviterez ainsi les courbatures et les blessures éventuelles.

Une fois à cheval, prenez garde à ne pas faire de séance trop longue. Vous pouvez par exemple vous contenter d’une demi-heure lors des premiers cours, afin de permettre à votre corps de se familiariser en douceur avec les mécanismes du sport. Puis vous pourrez progressivement passer à trois quarts d’heure, pour arriver à des séances d’une heure classiques.

Les produits haut de gamme

L’équitation est souvent considérée, à tort, comme un « sport de riches ». Il faut dire que les différentes marques de sellerie equestre ont décidé de sérieusement monter en gamme ces derniers temps. Il en résulte donc logiquement une augmentation des prix, qui conduit le commun des mortels à penser que l’équitation est sport réservé uniquement à une certaine élite. Et pourtant, même si on ne peut nier que beaucoup de produits équestres sont relativement chers, le materiel d’équitation existe pour tous les budgets.

Boom de l’innovation ces dernières années

Fort heureusement, l’équitation est un sport qui sait vivre avec son temps et évoluer en conséquence. Et la discipline a fait un véritable bond en avant ces dernières années.

On a notamment vu émerger les fameux gilets air bag, que l’on a évoqués plus haut. Ces gilets représentent une vraie révolution dans le monde de l’équitation. Bien que l’idée ne soit pas nouvelle, le port du gilet air bag ne s’est démocratisé que depuis peu de temps. Aujourd’hui, de nombreux cavaliers débutants comme confirmés choisissent de porter un air bag pour les concours, et même au quotidien.

L’innovation a également touché le domaine des bombes et des casques. A l’époque de Pierre Durand par exemple, aux prémices de l’équitation sportive de haut niveau, le port de la bombe était très loin d’être généralisé. La plupart des cavaliers montaient sans aucune protection sur la tête, sans que cela ne choque personne. Puis l’accessoire futile s’est peu à peu mué en véritable salut du cavalier qui chute. Désormais le port de la bombe est obligatoire pour la pratique de l’équitation. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette protection a grandement évolué depuis les premiers casques en velours sans attache. Aujourd’hui, la bombe se veut moderne et ultra-esthétique, mais aussi confortable et ergonomique.

Et que dire de l’équipement d’équitation pour les chevaux ! L’exemple le plus frappant d’innovation est sans conteste les hipposandales. Là encore, l’idée était là bien avant l’équitation moderne. Mais le dispositif quelque peu hasardeux des Grecs a désormais laissé place à de vrais souliers de luxe pour nos chevaux. Une excellente alternative au ferrage systématique (et pas toujours utile) des chevaux.

La question du bien-être et du confort de nos chevaux est également au coeur des préoccupations, ce qui était loin d’être le cas il y a trente ans. Désormais, les marques rivalisent d’ingéniosité pour développer du matériel dit « anatomique », c’est-à-dire qui respecte au mieux la morphologie et la sensibilité du cheval.

La monte sans mors par exemple, était complètement inenvisageable il y a encore quelques années. Elle est désormais devenu un véritable courant de pensée chez les cavaliers, qui ne jurent plus que par les side-pulls et autres bitless.

Les meilleures marques et leurs avantages

Le catalogue des marques équestres n’a cessé de s’étoffer au fil des ans, et de l’évolution de la pratique équestre. Certaines sont toutefois devenues des incontournables, et sont d’ailleurs connues par tous les cavaliers. Pour l’entrée de gamme, on citera notamment Fouganza, la marque équestre créée par Décathlon. Mais si les budgets les plus modestes se réjouissent de voir enfin du materiel équitation à des prix abordables, force est de constater que ce genre de marque n’offre pas toute la qualité de service fournie par des marques plus haut de gamme.

On pense notamment à Samshield, grande marque de bombes et casques d’équitation. S’il ne faut pas espérer trouver un premier prix en-dessous des 200 euros grand minimum, la beauté et la qualité des produits sont indéniables. La marque possède également un des services après-vente les plus prestigieux. Elle offre en effet aux heureux propriétaires de l’un de leurs produits une révision complète tous les ans. De plus, la bombe peut également être renvoyée à tout moment à la marque pour une révision en cas de chute, et remplacée par une neuve si nécessaire.

Elle propose aussi une magasin d équitation en ligne, où le client peut notamment personnaliser le produit de son choix, pour acheter une bombe entièrement customisée à son image. Samshield a ainsi gagné le coeur de nombreux cavaliers, concurrençant peu à peu le leader du marché, GPA.

Autre marque reconnue pour sa qualité, dans le domaine de la sellerie cette fois : Devoucoux. Ce qui n’était au départ qu’un simple petit atelier de sellerie artisanale basque s’est rapidement développé. Grâce à une gamme composée de treize modèles, tous réalisés sur mesure à partir des mensurations du cheval et du cavalier, la marque fait aujourd’hui autorité dans le monde de la sellerie equestre. Les cavaliers du monde entier s’arrachent les selles Devoucoux, et les plus grands internationaux ont choisi de faire confiance à la marque basque.

On peut citer bien d’autres marques de luxe dans le domaine de l’équitation : Antarès, CWD, mais aussi Butet le célèbre sellier par exemple.

Certes, toutes ces marques ont un coût non négligeable. Mais elles vous garantissent non seulement des produits d’une qualité irréprochable, mais aussi une durabilité à toute épreuve.

Littérature équestre

Le cheval a toujours été une source d’inspiration intarissable pour les écrivains du monde entier. Les plus grands romanciers ont en effet choisi le cheval comme animal fétiche, le plaçant au coeur de leurs aventures.

L’un des plus connus est sans conteste Nicholas Evans, et son désormais fameux roman intitulé « l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux ». Sortie en 1995, l’histoire du duo formé par Grace et Pilgrim sauvé par un chuchoteur a immédiatement conquis les foules. Une adaptation cinématographique non moins célèbre en a même été tirée, avec Scarlett Johansson dans le rôle de Grace et Robert Redford dans le rôle du chuchoteur.

Outre ce grand classique, l’univers eu cheval a également inspiré les auteurs pour enfants et adolescents. Comment ne pas parler de la fameuse saga Grand Galop ! Ecrite par Bonnie Bryant, cette succession de romans contant les péripéties de trois jeunes cavalières inséparables a tenu en haleine des millions de lecteurs de tous âges.

Mais il n’y a pas que les romans d’aventure qui mettent les chevaux à l’honneur. Les auteurs de bande dessinée ne sont pas en reste non plus ! On pense notamment à Caramel, ce petit cheval alezan, un peu trouillard mais tellement attachant, imaginé par Patrice Marsaudon.

Si on parle de Mascotte, Blanche Neige et Ramsès, les non cavaliers y verront une simple énumération de noms qui n’ont rien à voir les avec les autres. Mais pour les cavaliers, ces noms évoquent bien évidemment une célèbre bande dessinée équestre, au doux nom de Triple Galop.

La liste serait trop longue pour pouvoir citer tous les chefs-d’oeuvre de la litterature centrée sur le cheval et l’équitation. Mais une chose est sûre : ces histoires ont bercé l’enfance de millions d’enfants devenus grands !

Nos coups de coeur

Vous aimez les gadgets et les trucs inutiles en forme de poney ? Découvrez nos coups de coeur du moment !

Notre première étoile va à cette superbe lampe 3D en forme de tête de cheval, pour des nuits douces et pleines de rêves équestres.

Et parce que l’hiver ne saurait être plus doux sans de beaux chaussons pour glisser ses pieds froids, glissez les vôtres dans nos ravissants chaussons licorne. Un must que tous les cavaliers se doivent d’avoir dans leur garde robe !

Et parce qu’on a tous besoin de stocker nos photos de poney quelque part, notre clé USB en forme de cheval vous accompagnera partout. Transférez toutes les photos de Kiki sur votre clé, et montrez à tout le monde comme il est élégant et gracieux quand il vient de se rouler dans la boue au pré !

 

La sellerie en ligne de Contre Galop, c’est donc une mine d’or pour vos objets cavaliers. Alors n’attendez plus et découvrez sans plus tarder tous nos autres coups de coeur du moment, ainsi que nos catégories de produits.