Sur quels types de sols peut-on monter à cheval ?

sabot cheval au galop

Pataclop, pataclop, quel doux son que celui des sabots d’un cheval sur le sol. Oui mais, même si cette mélodie est plutôt sympa pour nous, ce n’est pas toujours la même chose pour les sabots de doudou. Alors, c’est parti pour une petite balade et voyons sur quels types de sols peut-on monter à cheval. 

 

1. Les types de sols en bitume

sabots types sols bitume
Source : Pixabay

 

Contrairement aux idées reçues, les sols en bitume ne sont pas forcément « mauvais » pour les sabots. Mais, il faut faire ça dans les règles ! Un cheval marchant régulièrement sur la route doit être si possible non ferré, sinon, attention aux étincelles !

 

Le bitume permet au cheval de se limer les sabots, bien pratique. En plus, le sol bitumé est particulièrement plat alors après un parage, c’est pas si désagréable.

 

Toutefois, si pour les sabots c’est pas une cata, pour les articulations, c’est autre chose avec les secousses et vibrations.

 

Alors le bitume, oui… mais !

2. Les sols en terre battue

sabots cheval
Source : Pixabay

 

Ce sont certainement les types de sols que rencontrent le plus souvent les sabots de nos chevaux.

 

Le sol en terre battue est très agréable car assez souple pour les grands galops et longues chevauchées. C’est le rêve de tout cavalier.

 

Toutefois, attention car même si c’est le top pour les sabots ferrés, pour les pieds nus, il ne doit pas être le seul terrain emprunté. Il est à peine assez dur pour user le sabot et rendre la sole assez solide pour chevaucher d’autres types de sols par la suite.

 

3. Les types de sols en sable

sabots dans le sable
Source : Pixabay

 

Ce sol ressemble à la terre battue sur l’effet qu’il peut produire sur les sabots de nos gros poilus. C’est celui qui est utilisé dans la majorité de nos carrières de saut ou de dressage.

 

Bien souple, il permet d’amortir les différents chocs sur les membres. En plus, en cas de chutes de cheval ça fait moins mal.

 

L’avantage avec un sol sableux s’il possède une bonne épaisseur, c’est qu’il a plus de résistance et permet en plus de travailler kiki sans trop d’efforts.

 

Attention quand même à ne pas abuser.

 

4. Les types de sols en gadoue

sabots terre
Source : Pixabay

 

Ah ! La gadoue, la gadoue, la gadoue, le fléau de nos hivers. Les sols de type boueux sont ceux que les cavaliers détestent le plus.

 

En plus de ramollir la corne des sabots de nos chevaux, elle est vraiment salissante et pénible à retirer des poils. Bref, la grosse galère.

 

Toutefois, contrairement à ce qu’on peut penser ce n’est pas la responsable première des gales de boue. En effet, elle peut accentuer l’infection, mais c’est plus la mauvaise hygiène hivernale qui en est responsable que la boue elle-même.

 

Donc la gadoue, c’est pas le top, mais il y a pire.

 

5. Les sols avec des cailloux

sabots sur les cailloux
Source : Pixabay

 

Ces types de sols sont sans doute les pires pour les pieds de nos chevaux. Il ne sont pas non plus très agréables pour nous.

 

Pour les chevaux pieds nus, les sols avec des cailloux sont désagréables voire douloureux. Imaginez marcher sur des pierres avec une semelle fine, bah ici, c’est pareil. Moins le cheval marche et durcit sa sole et plus ça lui fait mal. Donc, pour nos doudous de concours en carrière c’est OUTCH…

 

Quant aux chevaux ferrés, c’est autant la galère avec les cailloux coincés sous les sabots.

 

EXIT donc les types de sols avec des cailloux pour monter.

 

Vous avez maintenant toutes les infos sur les différents types de sols et terrains que peuvent emprunter nos chevaux. Plus qu’à trouver les meilleurs terrains pour galoper en toute sérénité ! Car comme dit l’adage : « pas de pied, pas de cheval ».

 

Source photo à la une : Pixabay

Laisser un commentaire

×