Travail à pied du cheval : aborder l’essentiel

Le travail à pied du cheval est un passage qu’on pourrait qualifier d’obligatoire si on envisage un travail monté de qualité. Il faut d’abord maîtriser les bases à pied pour pouvoir les appliquer à cheval. Découvrons ce que le travail à pied peut vous faire gagner dans votre vie de cavalier.

 

Aborder les bases de travail à pied du cheval

travail du jeune cheval à pied
Crédit : Le Murmure du Louvray

 

Aborder les bases de travail, cela signifie appréhender et comprendre les comportements de son cheval. On connait tous un cheval un peu trouillard au bout de la longe, ou un poney un peu boeuf à mener en main. La plupart du temps, ce sont des problèmes qu’on retrouve aussi sous la selle.

 

Ca peut passer par un moment en longe, ou pour les plus adeptes de l’équitation éthologique par différents exercices en fonction de votre niveau, mais aussi de votre philosophie. Différents supports (tutos vidéos, livres ou enseignants fédéraux), vous permettront d’appliquer ces exercices avec votre cheval, et de vous essayer à de nouvelles choses qui pourront vous donner envie d’essayer de nouvelles disciplines de travail à pied, comme l’équifeel par exemple.

 

L’objectif du travail à pied est d’avoir le contrôle de votre cheval aux trois allures, et de réagir face à un imprévu de la meilleure façon possible.

 

Mieux connaitre son cheval

travail à pied et désensibilisation
Crédit : Les aventures d’Action et Enjoy

 

Qui dit contrôle, dit aussi confiance en son cheval. Le travail à pied vous permettra d’anticiper certaines réactions, mais aussi de mieux comprendre certains problèmes rencontrés. En les abordant à pied avec de la désensibilisation (passage d’embûches ou de bâches), vous diminuerez vos chances de rencontrer ce genre de problème lors d’une sortie en extérieur par exemple.

 

C’est aussi savoir repérer les signes de fatigue de votre cheval, les moments où il s’agite, monte en pression ou au contraire vient à se détendre.

 

Renforcer la relation homme-cheval

relation homme cheval
Crédit : Le Murmure du Louvray

 

Vous l’aurez compris, le travail à pied du cheval sert à renforcer la relation avec votre cheval, que vous soyez propriétaire ou cavalier de club avec votre chouchou. Cela permet aussi de briser la routine des séances montées qui alternent avec du cso ou du dressage.

 

Améliorer et alléger le travail en selle

alléger travail en selle
Crédit : Les aventures d’Action & Enjoy

 

Le travail à pied du cheval permet d’éviter de nombreux problèmes montés, vous commencez à le comprendre. Il permet au cheval d’associer les mouvements et les codes. De ce fait, il permet également au cavalier d’être en harmonie dans ses demandes. Un continuum est donc installé entre le travail à pied et le travail monté.

 

Le travail à pied du cheval peut également permettre de l’assouplir, de le muscler et de le décontracter.

 

Quelques exercices pour débuter

aspiration des hanches
Crédit : Le Murmure du Louvray

 

Sortons des simples tours de longes aux trois allures avec changement de main et quelques transitions. Vous pouvez aussi vous exercer à de nombreuses choses à pied que vous pourrez reproduire monté comme la mobilité des hanches et des épaules par exemple.

 

Ca peut aussi être le travail de l’immobilité au montoir, souvent déjà un problème pour de nombreux cavaliers qui ont besoin d’une aide pour tenir leur cheval, ou qui peuvent parfois se mettre en danger quand le cheval n’est pas immobile.

 

Vous pouvez aussi aborder la communication à distance et la franchise à l’obstacle en installant des dispositifs isolés ou des obstacles directionnels.

 

Même si le travail à pied ne remplace en rien le travail sous la selle, le travail à pied peut permettre d’instaurer les bases d’éducation et de travail du jeune cheval. Il peut aussi permettre à un cheval plus expérimenté de se perfectionner ou de varier les séances de travail.

 

Crédit photo à la une : Le Murmure du Louvray

Marie Anquetil

Marie Anquetil

Fan de licornes, j'adore habiller mon poney de licols étho.