Comment entretenir ses cuirs – Le guide complet

Entretenir ses cuirs est une des plus grosses corvées pour de nombreux cavaliers. Mais c’est en réalité tout un art, avec ses propres codes !  Il y a des choses qu’un digne habitué ne peut ignorer. Si vous avez des lacunes dans ce domaine on va vous aider à les combler. C’est un peu entretenir ses cuirs pour les nuls !

Le cuir c’est quoi ?

cuir
Source: Pxhere

ça peut vous paraître un peu bête mais pour bien entretenir ses cuirs il faut les connaître !
Le cuir c’est une peau d’animal qui a été TRANSFORMEE ! C’est le tannage qui a pour but de rendre la peau imputrescible, de la rendre souple / résistante et de lui donner la couleur voulue.
Il y a de nombreuses étapes pas très sexy pour passer d’un cadavre à un beau cuir (on sait, rien de sexy là dedans).  On ale décharnage (enlever les chairs et la graisse), le salage / dessalage (pour enlever l’eau des peaux), le reverdissage (rendre à nouveau la peau souple après le séchage du sel), le pelanage et l’ébourrage (enlever les poils et l’imperméabilité naturelle des peaux), l’écharnage (dernier nettoyage de la peau à la chaux) et enfin le déchaulage (nettoyage fait dans une sorte de grosse machine à laver qui élimine les dernière traces de chaux).
Vous comprenez qu’avec autant de transformations entretenir ses cuirs est très important !
Maintenant vous avez un cuir prêt à être tanné. Mais il y a plusieurs types de tannages !

Les différents types de tannage

tannerie
Source: Pxhere

Il y a trois types de tannages:
-minéral: on utilise des sels de chrome, de sels d’aluminium ou à base de zirconium (ces 2 derniers accompagnent le tannage aux sels de chrome largement utilisé).
-tannage végétal:   le tannage est réalisé au moyen d’une substance naturelle, le tanin, que l’on trouve dans l’écorce, les feuilles, les pépins, les racines ou encore dans la sève des végétaux. La partie de l’arbre choisie pour le tannage sera celle où les tanins sont le plus concentrés. C’est une technique plus longue.
Nos ancêtres de la préhistoire procédaient déjà de cette façon, ce qui fait du tannage végétal l’une des plus anciennes techniques.
-tannage mixte / combinée: on utilise à la fois des tanins végétaux alliés à des sels de chrome par exemple.
La durée du tannage peut également varier, un tannage lent ou extra-lent se retrouve pour les cuirs hauts de gamme car il est plus cher mais respecte d’avantage le cuir. Le tannage rapide remplace les 4 à 12 mois de cuive par 48h dans une sorte de grosse machine à laver qui tourne très vite (un foulon).

Les cuirs aux quels vous pouvez avoir à faire en sellerie

On va bien sur se concentrer sur ce qui nous intéresse, les cuirs que vous pouvez mettre sur Kiki ! Entretenir ses cuirs dépend donc aussi du type de cuir au quel vous avez à faire.

cuir de buffle
Source: Pxhere

-Le cuir de buffle: c’est le cuir le plus résistant, car beaucoup plus épais (on le sent au toucher ) avec un grain plus grossier et des pores plus espacés. Un peu moins souple que les deux autres du fait de son épaisseur. Pratiquement inusable s’il est bien entretenu. Les selles bas de gamme sont souvent dans ce cuir.
cuir de vachette
Source: Pixabay

-Le cuir de vache ou de taureau (appelé souvent vachette): c’est un cuir très rependu, souvent issu de l’industrie agro alimentaire (en gros de vos steaks hachés). C’est un cuir très résistant mais il peut être irrégulier (suite à une blessure de l’animal par exemple). Il est souvent de “pleine fleur” (la fleur c’est la partie externe du cuir, la plus résistante) ou alors “fleur rectifiée” (on gomme la fleur du cuir pour enlever les traces de cicatrices par exemple mais du coup on affine la partie la plus résistante du cuir).
cuir taurillion
Crédit: Pauline Bach / Sellerie de la Cote Basque

-Le cuir de taurillion / de veau: c’est un cuir très haut de gamme. La peau est plus souple et moins abîmée que pour la vachette (l’animal ayant eu moins le temps de se gratter à un arbre par exemple).  La peau est encore assez souple, mais plus épaisse (dû à l’âge plus avancé) et plus résistante. Les grands selliers utilisent ce cuir, souvent made in France (tannerie GAL ou CARRIAT)
cuir de crocodile
Source: Pixabay

Les cuirs d’ornement, comme le galuchat (cuir issu d’un poisson comme la raie ou le requin), le crocodile ou l’autruche par exemple servent à l’esthétique uniquement. Ils sont très fins, rares et précieux donc ils ne sont pas utilisés seuls mais doublés de cuir de taurillon par exemple.
 

La base : différencier les différents produits

produits d'entretien du cuir
Crédit: Pauline Bach

Pour savoir comment entretenir ses cuirs il faut déjà arriver à différencier les différents produits qui sont disponibles. Il y a un nombre de produit vraiment énorme sur le marché, entre les produits vraiment utiles et les produits gadgets.

-Le dégraissant

C’est vraiment la base pour entretenir ses cuirs correctement. Le produit de chez Fouganza est très bien ! Il est utile pour nettoyer en profondeur vos cuirs. Vous allez pouvoir enlever la crasse et les graisses séchées des pores du cuir. Servez-vous d’une éponge humide afin de nettoyer correctement vos cuirs.

-Le savon glycériné

Ce savon est à base d’huiles végétales et de soude normalement. Il va nettoyer le cuir tout en le nourrissant. Il sert à éliminer les salissures ainsi que les résidus de poussière et de sueur. C’est idéal en entretien régulier, après chaque usage du cuir par exemple.

-La lessive pour cuir

Ces lessives sont adaptées au passage en machine des vêtements en cuir lavables et des articles en mouton. Mais ça marche aussi très bien en lavage à la main. Ce produit peut vous permettre de récurer des cuirs vraiment très sales, un peu comme la lessive Saint Marc pour les murs !

-Les lingettes pour cuir

Ce sont des lingettes imprégnées d’une solution nettoyante qui peuvent permettre d’entretenir ses cuirs très rapidement. Après être descendu de cheval vous pouvez passer un coup sur votre selle qui restera nickel. Par contre niveau écolo on repassera. Passer un coup de savon glycériné à l’éponge est un peu plus long mais très efficace également ! C’est juste peut-être un peu moins classe.

-La graisse

Là vous êtes dans les produits de base. La plus connue est la SAPO, mais on peut aussi cité la EFFAX qui est top aussi. Les grands selliers ont leurs propres marques. Elles sont à base de graisses végétales et minérales. Les meilleures contiennent de l’huile de poisson ou de la cire d’abeille. Il ne faut pas en abuser, sinon le cuir va rester gras et collant.

-Le baume

C’est le petit frère de la graisse mais sous une autre forme. Là aussi l’idée est de nourrir le cuir en profondeur et de l’imperméabiliser. Certains pensent que le baume est plus nourrissant que la graisse, c’est à vous de juger. On peut citer ici par exemple la crème AKENE de Butet par exemple ou encore le Soft Balm. A l’application le baume est hyper agréable, en majorité ils sentent très bon en prime.

-Le lait

C’est adapté à un usage plus régulier que la graisse ou le baume. C’est idéal pour les cuirs plus délicats ainsi que pour les vêtements en cuir comme les blousons de moto par exemple. Fouganza en fait un qui fait bien son boulot comme Effax ou encore Belvoir par exemple.

-Le nettoyant et nourrissant 2 en 1

C’est un mixte entre le savon glycériné et le lait, vous nourrissez votre cuir tout en le nettoyant ! Ils s’appliquent avec une éponge humide sans rinçage et sèchent très vite. Vous en trouverez dans toutes les marques. C’est idéal en concours par exemple pour avoir une selle toujours nickel juste avant de rentrer en piste.

-Les savons autres

Il n’y a pas que le savon glycériné qui peut vous aider avec vos cuirs. Si vous êtes face à un cuir vraiment très sale c’est le savon de Marseille qui sera votre meilleur allié.
Sinon le savoir noir est aussi très sympa, fait à base d’huile de lin, c’est un savon qui n’asséchera pas votre cuir. On le trouve en grande surface, en version solide, liquide ou mou.

-Les recettes maison pour entretenir ses cuirs

*Vous pouvez très bien faire un dégraissant maison, avec 1/3 de vinaigre d’alcool blanc et 2/3 d’eau.
*La peau de banane marche très bien comme lustrant, frottez avec l’intérieur d’une peau de banane par frottements réguliers, puis passez un coup de chiffon afin d’éliminer les éventuels dépôts du fruit.
* Le lait peut vous aider à nettoyer et à nourrir votre cuir. Mettez-en sur un chiffon et nettoyez votre cuir avec. Il sera propre et nourri ! On parle bien ici de lait de vache que vous avez forcément dans votre frigo.
 

Entretenir ses cuirs lisses

Selle en cuir
Crédit: Pauline Bach

sangle
Crédit: Pauline Bach

On parle ici d’un entretien classique d’une selle par exemple, ou d’une sangle en cuir lisse par exemple.

1. On attaque par le dégraissant

entretenir ses cuirs
Crédit: Pauline Bach

nettoyage de selle
Crédit: Pauline Bach

L’idée là est de nettoyer en profondeur le cuir. Soit vous utilisez le dégraissant ou alors vous pouvez utiliser l’eau vinaigrée. Il faut vraiment bien nettoyer le cuir, quitte à y aller à la brosse à dent. C’est l’étape primordiale car sinon vous allez enfermer la crasse sous les produits qui nourriront le cuir.

2. On passe au savon glycériné

entretenir ses cuirs
Crédit: Pauline Bach

savon glycériné
Crédit: Pauline Bach

Ne vous dites pas que vous pouvez sauter cette étape car votre cuir est déjà propre ! Sacrilège ! Le savon glycériné va finir de nettoyer les pores de votre cuir et commencer à le nourrir en douceur. C’est un peu comme l’entrée après les amuses bouches en gros. Vous pouvez aussi utiliser du savon noir par exemple.

3. On peut donc nourrir le cuir

graisser une sangle
Crédit: Pauline Bach

graisser une selle
Crédit: Pauline Bach

Là plusieurs possibilités s’offrent à vous, la graisse classique, le baume ou encore le lait si votre cuir n’a pas trop besoin d’être nourri. En revanche si vous ne graissez pas votre selle toutes les semaines elle aura peut être un peu plus faim donc optez pour de la graisse ou du baume. Sur les photos vous voyez des traces blanches, c’est le baume en train de pénétrer dans le cuir.

4. Et enfin le lustrage

lustrage selle
Source: Pixabay

Deux écoles s’affrontent, les feignasses et les amoureux des corvées. Soit vous faites partie des premiers et c’est une étape que vous sauterez soit vous faites partie des seconds donc vous allez lire la suite. Armez vous d’un chiffon, microfibre par exemple, et passez en un bon coup sur votre selle / sangle, vous verrez, c’est magique ça brille ! Et votre pantalon ne collera pas à la selle en bonus !
 

Les cuirs et l’eau ou pire la mer

monter sous la pluie
Source: Commons wikimedia

Si votre cuir a simplement pris une bonne averse en concours par exemple laissez le sécher à la maison (surtout pas devant un radiateur ou pire une cheminée), après vous pouvez lui passer un bon coup de savon glycériné puis de la graisse ou du baume. L’idée est de bien le nourrir car l’eau sèche le cuir. Si votre cuir est sec vous pouvez recommencer l’opération.
cavaliers à la plage
Source: Pxhere

Par contre si vous êtes allé vous baigner à la mer avec votre selle les choses se compliquent ! Déjà on commence par bien rincer la selle (quitte à y aller au jet d’eau à condition de bien la sécher après !). Après on nettoie bien la selle au dégraissant. Ensuite vous pouvez commencer à nourrir votre cuir au savon glycériné puis à la graisse ou au lait par exemple.
 

Le cas du cuir moisi, un classique

cuir moisi
Source: Commons Wikimedia

Le cuir moisi car il est humide et pas assez aéré. Une astuce simple permet de l’éviter, c’est de mettre du talc sur le cuir avant de le stocker.
Pour enlever le moisi du cuir il vous faut du dégraissant ou de l’eau vinaigrée (1/3 de vinaigre pour 2/3 d’eau), nettoyez votre cuir puis laissez le sécher une bonne journée. Au besoin vous pouvez recommencer. Après vous pouvez leur passer un coup de savon glycériné ou encore du lait pour cuir mais évitez la graisse ou l’huile.
 

Les cuirs attaqués par le pipi de chat

cuir pipi de chat
Source: Pixabay

Pour le cuir attaqué par un chat indélicat, il vous faut prendre des mesures drastiques. Vous allez les nettoyer à fond au savon de Marseille et à l’eau tiède, dans une douche par exemple. Il faut bien frotter à l’éponge ou carrément avec une brosse à dent. Rincez et recommencez. Pour la survie du cuir séchez le bien avec une serviette éponge par exemple et laissez le à l’air libre quelques heures.
Après pour essayer d’enlever l’odeur, ce qui n’est pas simple car le cuir retient très bien les odeurs, vous pouvez utiliser du lait hydratant pour humain. Ce lait parfume et est adapté à la peau. Après direction dehors pour une bonne semaine. Bien sur évitez de le laisser au froid, à la pluie ou encore en plein soleil. Le cuir étant hydraté il ne s’abîmera pas trop. S’il sèche il faut remettre du lait.
Une fois la semaine dehors passée il faut re-nettoyer le cuir au dégraissant, puis savon glycériné, ensuite lait et de nouveau dehors. Vous pouvez refaire ça plusieurs fois, jusqu’à ce que le cuir ne sente plus mauvais. Patience !
 

Les cas spéciaux, entretenir ses cuirs correctement en toutes circonstances

1. Les chaussures et les chaps

entretien bottes équitation
Crédit: Pauline Bach

Ce sont des cuirs qui n’ont rien à voir avec le reste de votre sellerie ! Regardez vos bottes et votre selle, ce n’est pas du tout la même chose.
En fait là vous êtes dans la même catégorie que vos chaussures de ville. Du coup ce sont les mêmes produits que vous allez utiliser. Mais avant tout il faut bien nettoyer vos cuirs ! Une bonne astuce se sont les lingettes pour bébé, c’est vraiment soft avec le cuir et il sera bien propre. Sinon le lait nettoyant que vous pouvez trouver au rayon cirage de votre grande surface sera aussi très bien.
Après vous pouvez utiliser du cirage / une crème de la couleur de votre cuir s’il a vraiment besoin d’être très nourri, ou alors un lait par exemple. A vous les belles bottes pour votre prochain dressage !
bottes d'équitation
Crédit: Pauline Bach

Une à deux fois par an MAXIMUM vous pouvez huiler vos bottes ou chaps pour les protéger et bien les imperméabiliser ! Mais c’est un maximum car sinon vos cuirs risquent de se détendre et seront moins adaptés à vous. Évitez la graisse style SAPO pour les mêmes raisons. Entretenir ses cuirs est un véritable art !

2. Les vieux cuirs

vieux cuir
Source: Pxhere

Avant tout faites attention, une vieille selle qui date de l’an 40 peut être dangereuse à utiliser même si le cuir est beau, vous n’êtes pas dans la selle pour voir l’état de l’arçon par exemple.
On va donc commencer par dégraisser le cuir, ensuite vous pouvez y aller à l’huile. Mais si le cuir est vraiment trop sale il y a des lessives pour cuir qui peuvent vous aider (par exemple de la marque Sapo). Si la selle absorbe immédiatement c’est une étape à recommencer. Après vous avez rendez-vous avec la graisse ! La dernière étape sera le lustrage. Si votre cuir a de belles boucles, n’oubliez pas de vous en occuper, ça sera dommage ! Le Miror sera votre allié.

3. Les cuirs neufs

cuir
Source: Commons Wikimedia

Pour les cuirs huilés comme les Privilèges Equitation vous n’avez rien à faire de particulier. Si votre cuir neuf vous semble gras sous vos doigts c’est que vous n’avez rien à faire.
Sinon pour les cuirs neufs il faut les huiler autant de fois que nécessaire à intervalle de 6 à 12h (enfin dès que la couche aura été absorbée) jusqu’à ce que le cuir deviennent souple. Ce sont ces applications d’huile qui vont décider de la souplesse future du cuir, n’hésitez pas à bien badigeonner. Après on peut utiliser du lait pour le cuir par exemple. Mais par exemple dans le cas d’une selle de sellier le mieux est de lui demander conseil afin de savoir ce qui est fait avant que la selle n’arrive chez vous. Ne bâclez pas cette étape, la résistance de votre cuir en dépend !

4. Les cuirs vernis

cuir vernis
Source: Commons Wikimedia

le vernis d’une muserolle ou d’un frontal est en règle générale à base de plastique. De ce fait vous pouvez bien y mettre ce que vous voulez rien ne le traversera ! Il existe des produits spécialisés que vous pourrez trouver chez un cordonnier par exemple car ces produits sont faits pour les chaussures vernies.
 

Reteindre ou foncer un cuir

entretenir ses cuirs n’est pas toujours suffisant pour préserver la couleur d’un cuir. Voilà donc comment vous pouvez y remédier.

1.La teinture

teinture cuir
Crédit: Malorie Cazaux

Vous avez une selle noire qui a perdu de son éclat ? Il y a deux solutions, la première est plus douce.
Une huile noire qui va recolorer votre cuir tout en le nourrissant est une bonne méthode. L’huile SAPO est très indiquée dans ce cas là. Vous pouvez repasser de l’huile plusieurs fois afin d’obtenir un noir plus soutenu. Evidemment avant de passer cette huile vous aurez bien nettoyé vos cuirs au savon glycériné puis les aurez laissés sécher.
Si cette méthode ne suffit pas, vous avez rendez-vous chez le cordonnier. Chez lui vous trouverez une teinture pour cuir. Cette méthode marche également très bien pour un cuir marron. Avant d’appliquer la teinture lavez vraiment bien votre cuir car sinon vous allez enfermer les saletés sous la teinture. Après application nourrissez bien votre cuir car la teinture va l’assécher. Vous pouvez recommencer l’opération si la teinte obtenue n’est pas assez foncée.

2. Foncer simplement un cuir

huile cuir
Source: Pixabay

Vous avez un cuir marron ou naturel et vous voulez le foncer ? La méthode est très simple. L’huile et le soleil seront vos meilleurs alliés. Une fois le cuir bien propre allez-y généreusement avec l’huile puis exposez le au soleil. Le cuir sera progressivement plus foncé. Vous pouvez renouveler l’opération afin de le foncer d’avantage. Mais il ne faut pas en abuser faute de quoi votre cuir sera mou comme un chewing-gum.
 

Voilà maintenant vous avez toutes les cartes en main pour enfin devenir un cavalier habitué des cuirs. entretenir ses cuirs n’a plus de secret ! Avec le temps et l’habitude ça ne sera plus une corvée ! A vous de jour car votre prochain CCE se rapproche alors au boulot !

 
Crédit image à la une : Malorie Cazaux

Pauline Bach      

Pauline Bach