Dix façons de seller son cheval

comment seller son cheval

Source : shutterstock

Comme il existe mille façons de monter il y a aussi mille façons de seller son cheval. Vous n’aviez jamais remarqué ? Tous les cavaliers possèdent leurs petits tocs et rituels au moment de la préparation. Bon d’accord mille c’est un peu exagéré… On va vous en citer dix, ça sera déjà pas mal et c’est (presque) sûr que vous vous reconnaîtrez dans l’un d’eux !

 

Celui qui n’a pas le temps 

CLAIREMENT pas le temps. Il se pointe systématiquement à la bourre, genre cinq minutes avant le début du cours. Du coup il se retrouve à seller à l’arrache. Il court partout, pousse tout le monde, retourne deux fois la sellerie et transpire déjà. Le pansage ? Impasse. Le curage de pieds ? Impasse. Le démêlage de crins ? Impasse.

Résultat : Paille dans la queue, boue sur la croupe, protèges boulets mis à l’envers… MAIS il est à l’heure !

 

Le flippé 

cavalier flippé

Source : shutterstock

Celui qui a un vilain cheval (ou une jument normale) et qui a peur de se prendre un coup de dent ou de sabot au moindre faux mouvement commis. Brosser le ventre, soulever la selle et curer les postérieurs sont un véritable calvaire et lui collent des sueurs froides. Pour se donner contenance et courage il houspille régulièrement sa monture avec une voix mi-autoritaire mi-tremblante, ce qui a pour effet d’empirer la situation et de casser les oreilles à toute l’écurie. On se demande encore comment il arrive à seller son cheval…

Résultat : il n’a pas osé serrer la sangle et préfère attendre d’être en selle pour régler ses étriers et souffler un peu.

 

La fashion 

seller son cheval fashion

Source : shutterstock

On dit LA fashion parce qu’on ne va pas se mentir c’est souvent une fille… Elle possède en moyenne 15 tapis et autant de bonnets assortis, 6 paires de guêtres et 2 protèges dos qu’elle va assortir en fonction de comment elle est habillée ce jour là et des strass de son filet. Elle prend bien son temps et vous demandera votre avis environ toutes les 10 minutes… Sans jamais vraiment en tenir compte. Son but c’est juste de vous montrer combien elle a plus d’affaires que vous, et un peu d’être la plus assortie possible pour prendre son cours de barres au sol.

Résultat : Ah ben un truc complètement instagramable on va dire ! D’ailleurs elle a déjà posté une photo : #outfitoftheday #equestrianstyle #cestmoilaplusbelle.

 

Le relou 

Oui le bon gros relou qui a ENCORE oublié la moitié des ses affaires (comme la semaine dernière et celle d’avant) et qui va en profiter pour taxer la moitié des vôtres. « Tu peux me prêter ton bonnet ??? » , « Quelqu’un a une brosse à queue ? », « Merde j’ai pas ma bombe ! », etc. etc.

 

Résultat : Pas mal du coup, avec vos guêtres en cuir, le tapis RG de la voisine de box, la bombe de votre coach et le filet de votre pote, il faut reconnaître qu’il est assez stylé.

 

La maniaque 

cavalière maniaque

Source : shutterstock

Elle a lu trois articles de spécialistes sur les lombaires et fait venir un saddle fitter pour le dos de sa jument. Qui du coup lui a dit que son ancien matériel avait tout bousillé et lui a ouvert les yeux sur la bonne façon de seller son cheval. Depuis c’est devenue une maniaque de la préparation ! C’est limite si elle sort pas son décamètre pour être pile à la bonne distance du garrot quand elle pose la selle sur le dos. Forcément, en bonne reloue, elle se fait un devoir de partager avec vous ses nouvelles connaissances anatomiques et vous tape une réflexion par minute. « Parce que quand même tu devrais pas faire comme ça quoi ».

Résultat : selle posée au millimètre près, sangle anatomique et déplacée de trois centimètres pour pas gêner les muscles, protège dos sur mesure…. Bref, elle est prête pour aller en balade.

 

Monsieur propre 

cavalier en avance

Source : shutterstock

Il arrive 40 minutes avant son cours ! Pour avoir bien le temps d’enlever le moindre grain de poussière sur le dos de Kiki. Il a la plus belle mallette de pansage au monde, avec au moins 14 types de brosses différents. Et il a même une époussette, le truc de sellerie qui sert à rien par excellence ! Faut que ça brille, que tous les crins soient démêlés et que les cacas d’yeux soient nettoyés.

Résultat : nickel des sabots au toupet, c’est limite s’il a pas fait des pions ! Bien sûr il a fait pareil avec lui-même. Du coup ses boots sont dix fois plus brillantes que les vôtres ce qui vous fout quand même le seum…

 

Le boulet 

Il est sympa mais il a toujours besoin de votre aide… Tout ça parce qu’il ne sait pas mettre un gogue, qu’il est pas sûr d’avoir bien réglé le mors et qu’il sait plus où sont rangées les protections… Bref on passe autant de temps à vérifier qu’il ait pas fait de connerie qu’à seller son cheval perso !

Résultat : quand votre moniteur lui fait remarquer que le gogue est à l’envers il se gêne pas une seconde pour dire que c’est vous qui le lui aviez mis ! Il est gentil mais pas trop.

 

L’assisté 

seller son cheval galère

Source : shutterstock

Celui qui ne selle JAMAIS tout seul ! Pourquoi ? Soit parce que sa maman le suit partout et se charge de réaliser toutes les « basses » tâches à sa place. Pour pas qu’il salisse son polo tout neuf ou ne se casse un ongle (on sait jamais). Soit parce que c’est une feignasse doublée d’une joli coeur qui se débrouille toujours pour avoir des prêtant(e)s pour venir l’aider à seller. Quoiqu’il en soit il risque pas d’avoir à curer le moindre pied…

Résultat : Il est à l’heure, il est propre, il est pas stressé. La belle vie.

 

Celui qui selle pas, la meilleure façon de seller son cheval

cavalier sans selle

Source : flickr

Parce qu’il monte à cru ! Hé ouais ! Less is more… C’est encore la meilleure façon de seller son cheval non ?

Résultat : il est est en avance mais il aura le cul sale.

 

L’étourdie 

cavalier en galère

Source : shutterstock

C’est bien simple, quoi qu’il arrive elle fera toujours un truc de travers à la préparation. Comme mettre ses chaps à l’envers, confondre les guêtres et les protèges boulets, oublier la martingale, ne pas penser à attacher la sous gorge et zapper la brosse douce…

Résultat : c’est une spécialiste des aller retours carrière sellerie pour aller chercher ce qu’elle a oublié (ses éperons) et arranger les bêtises qu’elle a faites (prendre une sangle trois fois trop grande). Le tout sous l’air exaspéré de son coach, qui le gratifiera sûrement d’une de ses fameuses punitions

 

Alors, c’est quoi pour vous la meilleure façon de seller son cheval ? Heureusement, ça reste difficile à rater ! Et si vous avez envie d’en apprendre plus sur les mors, venez donc lire notre guide des mors ultra complet ! 

 

Source photo à la une : Shutterstock

mm
Marine Martinez
Esclave en chef bientôt à la retraite