Top 10 des raisons de ne JAMAIS devenir proprio

propriétaire de cheval

Tous les cavaliers rêvent de devenir propriétaire de leur propre destrier. Mais pour ceux qui ont franchi le cap, ils vont vous dire de ne jamais devenir proprio ! Hé oui le rêve peut devenir un cauchemar, on vous explique pourquoi en 10 raisons.

 

10. Avoir un cheval c’est une sacrée cause de divorce !

Source : creative-commons-images Crédit et Montage : Contre Galop

C’est une étude très sérieuse menée par Contre Galop, une moitié non cavalière sur trois finit par demander le divorce. La cause principale dans 99,99% des cas est le fait que Madame possède un cheval. En fait il est souvent considéré par le conjoint comme un sacré amant car c’est avec lui qu’elle passe la majorité de son temps. C’est aussi le cheval qui a la priorité sur tout !
 

9. Vos vacances sont conditionnées par votre cheval

vacances cheval
Source : Pxhere et Pxhere

Si votre cheval se blesse la veille des vacances, elles tombent à l’eau. Les soins de Kiki passent avant tout ! De même vos vacances sont conditionnées par ce qu’il reste sur votre compte après le passage de Kiki, mais ça on vous en reparle après. Si votre cheval est chez vous, vous devez trouver une bonne âme très sérieuse pour prendre le relais donc pas question de partir 5 semaines par an ! Et même s’il est en pension, pas question de le laisser 3 semaines sans avoir un cavalier pour prendre le relais ! Hé oui, être propriétaire c’est ça !
 

8. Ne jamais devenir proprio pour pouvoir continuer à dormir la nuit

ne jamais devenir proprio
Source : Pxhere et Cyril5555 pour Commons Wikimedia

Un proprio est un être un peu différent du cavalier classique, sa vie entière est centrée autour de son cheval. Du coup si ce dernier s’est fait une petite plaie, son propriétaire ne pourra pas dormir car il ne cessera pas de se demander comment il a bien pu faire. Dès le lendemain il filera à la sellerie changer ses guêtres qui auraient pu aplatir les poils de Kiki. Imaginez si jamais il devait changer son cheval de pension ! Les heures et les heures qu’il passerait à se torturer l’esprit seul dans son lit (forcément seul car il a divorcé). La seule autre solution sinon c’est de prendre des somnifères.
 

7. Ne jamais devenir proprio pour pouvoir changer de monture

ne jamais devenir proprio
Crédit : Contre Galop

Un proprio monte tout le temps son propre cheval, c’est un peu ça l’idée ! Mais du coup s’il est au top avec son cheval, mettez le sur un autre cheval et il sera complètement largué ! Ne jamais devenir proprio vous permet de monter les chevaux que vous voulez afin de devenir le meilleur dresser de pokémon, enfin de poneys pardon. Du coup vous pouvez aussi changer de discipline plus facilement, passer de l’équitation américaine à l’attelage par exemple !
 

6. Pouvoir déménager plus simplement

déménager un cheval
Source : Pixabay et François GOGLINS pour Commons Wikimedia
Montage : Contre Galop

Pas facile de quitter la France métropolitaine pour aller à la Réunion par exemple si on a un cheval de trait dans ses bagages. Faut organiser la venue de Kiki, trouver la bonne écurie, organiser le transport … Rien n’est simple, c’est déjà pas facile de déménager mais avec un ou plusieurs chevaux en plus ça devient le parcours du combattant ! Bon courage Camarade ! Si vous êtes au bord de la dépression la team Contre Galop est à votre écoute pour vous aider !
 

5. Votre banquier ne deviendra pas votre pire cauchemar

coût concours hippiques
Crédit : Contre Galop / Source: Pixabay 
Montage : Contre Galop

Hé oui, avoir toute une équipe de pros autours de Kiki, avec une super pension en prime ça coûte une blinde ! Et si vous avez en prime un très bon cheval de CSO classé sur les concours SHF tous les weekend, avec le van ou le petit camion, cette fois c’est sûr, votre banquier vous hait. Ne jamais devenir proprio peut vous permettre de garder un compte en banque en positif !
 

4. Ne jamais devenir proprio pour conserver une vie sociale

vie social et cheval
Source : Pixabay / Pxhere
Montage : Contre Galop

Un cheval ça prend du temps. Si vous voulez faire autre chose que vous promener tous les dimanche vous devez travailler votre cheval, et c’est vous seul qui devez le faire (à moins d’avoir une pension travail ou une DP, mais c’est de la triche). Si Kiki s’est blessé vous devez aller tous les jours voir deux fois par jour à l’écurie pour le soigner. Le dimanche c’est concours donc le samedi soir on ne sort pas aux soirées cavalières.
 

3. Etre proprio c’est bien plus de corvées

fumier de cheval
Source : Pixabay

Hé oui, vous devez faire vos cuirs, gérer le maréchal ferrant, le véto pour les vaccins … Si votre cheval est chez vous c’est le pompon, là vous avez rendez-vous avec le fumier, les clôtures … Bref c’est la partie corvée du prend le dessus sur tout le reste !
 

2. Fini de cracher sur ces méchants proprios indignes

commérages en concours
Crédit : Villeneuve Equitation    Montage : Contre Galop

Quand on est cavaliers de club on adore cracher sur ces proprios indignes, c’est même le sport national des cavaliers de club. Mais si vous êtes proprio c’est fini ! Vous ne pouvez même pas cracher sur les cavaliers de club car vous l’avez été vous même ! Niveau commérages ils ne vous reste que les concours pour vous rattraper !
 

1. La fin d’un rêve de cavalier

avoir un poney
Source : Steve C pour Flickr
Montage : Contre Galop

Tous les cavaliers de club rêvent de devenir proprio, mais une fois qu’on l’est et bah c’est la fin d’un rêve. Ne jamais devenir proprio vous permet donc de conserver ce beau rêve intact ! Et bon si vous avez bien lu les 9 points au dessus vous avez bien vu que le rêve de devenir proprio n’est pas si rose que ça !
 

Voilà 10 bonnes raisons de ne pas jamais devenir proprio, parce que la vie d’un proprio n’est pas toujours rose. Si vous voulez vraiment vous embarquer dans cette galère faites le moins mal, prenez un âne !

 
Crédit photo à la une : Contre Galop

Laisser un commentaire

×