Top 10 des trucs que détestent les cavaliers de concours

Mélanie Nompex
Mélanie Nompex
Le pilier d'une équipe de tocards beaufs

Nos vidéos

En tant que cavalier de concours, vos dimanches sont sûrement consacrés à courir partout et toute la journée on est d’accord. Bon en général les concours c’est quand même top, mais il y a certaines choses que le cavalier de concours déteste !

 

10. Ce chien qui rentre dans la carrière pendant votre tour

Cheval et chien
Source : Shutterstock

Oui, vous, petit cavalier de concours, qui galopez sur le terrain vers le numéro 5… Quand d’un coup, malheur ! Un chien vous poursuit à la trace. Enfin plutôt, poursuit votre cheval « pour jouer ». Manque de bol, votre fidèle monture, elle, aime pas des masses. Alors s’enchaine une série de coups de cul en tout genre pour essayer de faire fuir cette minuscule bestiole poilue. Rien n’y fait, vous êtes totalement déconcentrés tous les deux.

 Taux d’énervement : 88%

 

9. La rupture de stock de crêpes/frites

Même si, en tant que cavalier de concours, toute la nourriture nécessaire pour 6 mois de camping sauvage est dans le coffre de la voiture, vous avez quand même un besoin vital d’aller acheter de la bouffe à la buvette. Quel surprise quand c’est la rupture de stock de frites ! C’est (presque) pire que de se faire larguer.

Taux d’énervement : 73%

8. Les gros retards dans les épreuves

Une des plus grosses hantises du cavalier de concours, c’est bien de rentrer au club à 22h ! Alors ouais, personne n’a envie de voir son épreuve démarrer avec 3 heures de retard. Non seulement parce que c’est hyper pénible d’attendre, et qu’en plus, le stress est 10x pire. Sans parler du fait de rentrer chez soi à 23h alors que le travail reprend le lendemain. Youpi.

Taux d’énervement : 90%

7. Cette tâche de ketchup sur votre pantalon blanc

Et oui, quand y a plus de frites on râle.
Mais alors, quand une minuscule goutte de ketchup vient atterrir sur votre beau pantalon blanc tout propre, limite neuf, juste avant votre tour, tout cavalier de concours pète clairement un câble ! Super, merci, manquerait plus qu’une chute tiens !

Taux d’énervement : 99%

6. Les déstockages qui nous font perdre le contrôle

Source : Shutterstock

En tant que cavalier de concours, LE truc à vérifier dès votre arrivée sur le terrain, c’est bien-sûr de fouiller pour voir s’il y a pas un petit déstockage de matos qui traîne ! S’il y en a un, malheur ! Vous savez pertinemment que vous allez y dépenser le PIB du Yémen. Du coup vous rentrerez pauvre, et avec une tache de ketchup sur le pantalon. C’est cadeau.

Taux d’énervement : 30% (parce que d’un côté, c’est trop cool)

5. Ceux qui jugent votre tour

Hormis le coach, vous n’acceptez aucun conseil extérieur ! Et oui mec, t’étais pas à cheval, ton cheval était pas complètement hystérique, alors, tes conseils, j’en ai pas grand chose à taper ! Merci d’être passé.

Taux d’énervement : 99,99%

4. Quand tout votre club est classé… sauf vous

En tant que cavalier qui aime sortir le dimanche, la fierté en prend un coup. Bah oui, c’est la vie, mais tant pis ! Vous les gagnerez tous, la prochaine fois ! C’est promis !

Taux d’énervement : 97%

3. Courir partout et tout le temps

On va dire que c’est quotidien chez le cavalier de concours, mais alors, qu’est ce que c’est pénible !
Vous pouvez même pas vous poser 5 minutes, qu’il faut encore partir faire aller-retour du terrain au camion. Allez courage, avec ça, c’est des cuisses en béton assuré !

Taux d’énervement : 57%

2. Être engagé dans des épreuves de 70 participants

Et allez, vous avez attendu toute la journée pour voir enfin le début de l’épreuve. manque de bol,vous êtes le numéro 65. Bon courage pour attendre.
En plus de ça, plus y a de monde, moins y a de chances d’être classé. #Triste.

Taux d’énervement : 77%

1. Les remises des prix à la fin de la journée

Si vous êtes classé, Hourra ! Le problème, c’est que la remise des prix se fera à la fin de la journée, c’est-à-dire, à la fin des épreuves.
Ça énerve tout le monde, d’autant plus si tout votre club doit attendre encore 3 épreuves alors qu’il n’a pas engagé, juste pour que vous fassiez la remise des prix à cheval.
Et généralement, le gain, c’est un vieux bob multicolore (évidemment pas celui de Lorenzo) ou une bougie. Merci bien, ça valait le coup d’attendre.

Taux d’énervement : 89%

 Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à tag vos potes cavaliers de compet’, voir si ils se reconnaissent ! Sinon venez jeter un coup d’œil à l’article sur les plus grandes peurs des cavaliers… Garanti 100% vrai !

 

Crédit photo à la une : Dailymail


 

Articles random