Ces réflexions de non cavaliers qu’on ne veut plus entendre

Charlène Bénard
Charlène Bénard
Un spectacle Rires et Chansons

Nos vidéos

Table des matières

Quand on annonce qu’on fait de l’équitation, on se prépare toujours à entendre des trucs tout pourris. Des clichés sur les chevaux qui ont le don de nous agacer, et qui nous fileraient presque des envies de meurtre ! On sait pas toujours quoi répondre, donc la rédac de Contre Galop vous propose un petit guide de survie face aux réflexions de non cavaliers les plus courantes. L’important, c’est de ne jamais s’énerver. On va vous expliquer comment remettre ces idiots en place avec humour et intelligence, c’est parti !

 

La plus prévisible : « C’est pas un sport »

On commence avec la plus incontournable des réflexions de non cavaliers, celle qui nous énerve sûrement le plus. Celle que tout le monde dit, qu’importe l’âge, le milieu ou la couleur de peau… On a juste envie de répondre « ta gueule », mais faut pas s’énerver, ça serait rentrer dans leur jeu.

On n’a pas forcément envie non plus de redire pour la millième fois les raisons qui font que l’équitation est un sport, et même un putain de sport vachement intense.

Ce qu’il faut répondre : « Ah oui, alors mate mes abdos ! Si t’as le courage, viens faire une heure de mise en selle avec moi et je te promets que le lendemain tu pourras même pas t’asseoir sur tes chiottes ! ». Et ensuite, vous harcelez la personne pour qu’elle vienne, en la traitant de dégonflée. Vous l’aurez à l’usure, promis !

La plus débile des réflexions de non cavaliers : « Bite de cheval »

bite de cheval
Source : Wikipédia

Si vous êtes une femme et que vous faisiez déjà du cheval au collège, vous l’avez forcément eue. On est sûrs que 100% des cavalières collégiennes se sont pris cette réflexion par les intellectuels de la 4èmeB.

En général, c’est des gars pré-pubères qui croient que masculinité rime forcément avec virilité., et ils ont peur de pas être « assez virils ». Et comme ils ont peur, ils essaient de vous dominer en vous humiliant.

Comment on sait qu’ils ont peur ? Parce qu’on sait tous que les hommes sont souvent comparés aux chevaux ! On a plein d’expressions avec le mot « cheval » pour flatter les hommes : « être monté comme un poney », « avoir une fougue de cheval », etc… Donc, quand ils vous disent « bite de cheval », ils vous montrent qu’ils ont peur de pas tenir la comparaison ! Et CA, c’est votre arme pour leur répondre un truc bien badass.

Ce qu’il faut répondre : « Ouais, effectivement, j’en ai vu plein des bites de cheval, je comprends que t’aies peur. Parce que le jour où je verrai ton petit Tampax je vais chialer de rire ! »

« Steak de cheval »

manger du cheval
Source : Pixabay

« Le cheval c’est trop génial, surtout chez Charal » ! Encore une de ces réflexions de non cavaliers aussi courante que rageante ! Ça énerve même les cavaliers qui ont fait le choix de manger du cheval. Puis c’est vrai depuis le scandale des lasagnes Findus, on s’en prend plein la tronche des réflexions comme ça ! Nous, chez Contre Galop, on pense que les gens qui sortent ça, c’est encore des gens qu’ont peur. Ben ouais, parce que pour vaincre son angoisse, il faut la dominer et la neutraliser. Donc ils détestent les chevaux pour ça. Ça expliquerait la violence de leurs blagues encore moins drôles que celles de Carambar et Monoprix réunis.

Ce qu’il faut répondre : « Moi, franchement à choisir, j’préfère le chat, ou l’humain. Avec un peu de sauce samouraï, excellent » !

« T’es plus vierge alors » !

Décidément, l’équitation c’est vraiment la source de tous les fantasmes et de tous les délires ! Celle-là, toutes les cavalières y ont eu droit pendant leur adolescence !

Y’a une légende urbaine qui raconte qu’elles perdraient leur virginité en montant à cheval. Genre leur hymen se briserait sous l’effort… Sûrement une des raisons pour laquelle y’en a qui veulent sortir avec une cavalière, hein !

Ce qu’il faut répondre : « Si c’est une proposition j’suis pas intéressée, désolée. Parce que physiquement je te trouve… Heu… Gentil(le) ».

Bon, là, normalement, vous avez un sac à répliques cinglantes qui devrait en calmer plus d’un ! En espérant que vous ayez pas à les sortir trop souvent… En même temps, tout n’est pas perdu, y’en a plein qui sont ouverts et curieux ! C’est vrai, regardez donc combien de cavaliers partagent leur vie avec une moitié non cavalière !

 

Sources image à la une : à gauche Pexels, à droite Pixabay. Montage par Maëlle Razatovo

Articles random