L’alimentation du cheval – Le guide complet

alimentation des chevaux

L’alimentation du cheval, c’est tout un art. Il faut choisir des aliments adaptés en fonction de son activité, de sa morphologie et de sa race. Dans la nature, le cheval passe 15 ou 16 heures par jour à manger. Une bonne prise en compte de l’alimentation du cheval est nécessaire à sa bonne santé et pour vous aider, voici le guide complet de l’alimentation du cheval.

 

1. Fonctionnement alimentaire du cheval

appareil digestif cheval
Source : Pixabay / montage : PteMarie

Le cheval est un herbivore et possède de nombreux atouts pour s’alimenter.
 
Tout d’abord, il a un appareil digestif adapté à cette alimentation. Il faut bien en tenir compte dans la gestion de l’alimentation du cheval. Le cheval est incapable de vomir, il faut donc veiller pour sa santé à sa bonne digestion. Non, kiki ne se nourrit pas de chocolat ou de hamburger…
 
Il possède également des dents qui poussent en continu, et qui nécessitent une grosse quantité de fourrage et de fibre pour une usure régulière. Il faut d’ailleurs penser à ce que Doudou voit régulièrement un dentiste.
 
Enfin, le cheval a un estomac assez petit. Ce n’est pas une vache qui rumine, et il n’avale ses aliments qu’après les avoir mâchés grâce à sa salive, ou à de l’eau qu’il doit avoir à sa disposition.
 

2. Comprendre ses besoins alimentaires

filet foin poney
Crédit : PteMarie

L’alimentation du cheval diffère suivant sa race, son sexe et son âge. Mais également en fonction de son travail et de son comportement. Red Rum pur-sang de course ne mangera pas de la même manière que Caramel le poney du club. Mais, dans les deux cas, ils doivent être alimentés de manière légère et en continu.
 
L’absence de nourriture pendant une longue période entraîne une acidité dans l’estomac, et l’abondance peut entraîner des bouchons dans l’intestin et être la cause de coliques. Il faut donc trouver un juste milieu.
 
Au box, il est plus difficile de gérer l’alimentation du cheval et sa digestion. Il faut dans la mesure du possible, lui distribuer des repas à horaires fixes et plusieurs fois par jour, principalement pour les céréales. Le cheval doit avoir des fibres à disposition tout au long de la journée pour assurer sa mastication et un apport plus lent dans son estomac. En plus, ça occupera Doudou qui mastiquera au lieu d’embêter sa voisine de box.
 
Au pré, le cheval bénéficie du fourrage à volonté. Toutefois, il faut faire attention car le cheval est capable d’ingurgiter de la nourriture au-delà de ses besoins nutritionnels. Il y aura alors un risque pour Kiki d’embonpoint, voire d’obésité, ce qui peut détériorer sa santé et entraîner des fourbures. Pour éviter ce problème, il est conseillé de couper la surface du pré en plusieurs parcelles.
 

3. Quelques règles élémentaires pour l’alimentation du cheval

alimentation des chevaux
Crédit : PteMarie
  • Le changement d’alimentation doit se faire régulièrement pour laisser à l’estomac le temps de s’habituer. Il faut en général quelques jours ou semaines pour éviter les diarrhées ou coliques.

 

  • Pour bien adapter l’alimentation du cheval, il faut tenir compte de la quantité d’herbe ingurgitée si le cheval a un accès à un pré ou paddock, mais aussi de l’apport de fourrage dû à sa litière.

 

  • Si des compléments de céréales sont donnés, attention à ne pas distribuer plus de 2Kg par repas pour un cheval de 500kg car elles contiennent beaucoup d’amidon.

 

  • Pour éviter que le cheval ne mange trop rapidement, il ne faut pas hésiter à utiliser un filet à foin au box et le découpage des prés en parcelles.

 

  • Distribuez au cheval le foin avant les autres aliments. La salive utilisée pour le foin évitera les obstructions de l’œsophage et réduira le taux d’acidité de l’estomac.

 

  • Stockez la nourriture dans un endroit sec et à l’abri des souris. Celles-ci peuvent apporter des maladies.

 

  • Après l’avoir nourri, laissez au cheval au moins une heure de repos avant de le monter.

 

4. Les différents aliments

Pour l’alimentation du cheval, on dispose de plusieurs combinaisons d’ingrédients possibles.
 

Le fourrage

Les aliments de type fourrage sont composés de plantes dites légumineuses.

herbe
Source : Pixabay

luzerne
Source : Pixabay

paille
Source : Pixabay

foin
Source : Pixabay

Les aliments concentrés ou céréales

orge
Source : Pixabay

avoine
Source : Pixabay

 
maïs
Source : Pixabay

 

Aliments supplémentaires

granulés
Source : Pixabay

mash
Source : Décathlon

Source : Pixabay

carottes
Source : Pixabay

betteraves
Source : Pixabay

5. Ses besoins nutritionnels

cheval herbes bouche
Source : Pixabay

Une ration doit être adaptée au cheval et peut évoluer dans le temps selon l’époque de l’année, la santé ou le travail du cheval. Pour constituer et calculer une ration, il faut choisir des aliments et en déterminer les proportions qui vont être données au cheval chaque jour.
 

  • Un cheval doit avoir accès par jour à environ 2kg de fourrage pour 100kg de poids, nécessaires au bon fonctionnement du tube digestif.

 

  • On peut donner jusqu’à 10kg de carottes (pour 500kg) et 3Kg de pommes (pour 500kg) par jour.

 

  • L’alimentation du cheval passe aussi par l’hydratation. L’eau doit être accessible en permanence. Un cheval a besoin de 20 à 60L d’eau suivant la température et la nourriture donnée.

 

  • Le cheval a également besoin de minéraux et de sel, souvent peu présents dans les fourrages ou grains. Il ne faut pas hésiter à leur mettre à disposition des pierres que ce soit au box ou au pré.

pierre sel
Crédit : PteMarie

 

6. Calculer sa ration idéale

tête cheval seau
Source : Pixabay

 
Les besoins du cheval sont exprimés en UFC (Unité Fourragère Cheval) :

  • 1 UFC (1kg orge, avoine, maïs)
  • 0,5 UFC (1kg foin, luzerne, trèfle)
  • 0.25 UFC (1kg avoine)
  • 0.15 UFC (1kg d’herbe, carottes, paille)

 
Quelques exemples :

Type Activité Poids en Kg Besoins en UFC
Cheval de selle au repos 500 4.1
Cheval de selle au travail 500 7.8
Poney au repos 300 3.5
Poney au travail 300 5.5
Jument en gestation 500 8.5

 
Pour calculer la ration d’un cheval :

  • calculer l’UFC idéal du cheval
  • noter tous les éléments nutritifs déjà disponibles (paille, herbe…)
  • apporter et ajouter une large quantité de fourrage (minimum 2kg pour 100kg)
  • compléter avec d’autres aliments si nécessaire

 

Voilà, maintenant vous avez toutes les informations nécessaires sur l’alimentation du cheval. N’hésitez pas, en cas de doute à faire appel à votre vétérinaire, il saura vous aiguiller dans votre démarche de faire manger plus équilibré à votre cheval !

 
Source photo à la une : Pixabay

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×