Top des pires commérages en concours

Les commérages en concours, tous les cavaliers connaissent. Que celui qui n’a jamais bavé sur son concurrent nous jette la première pierre après tout ! Volontiers cassants mais toujours sans méchanceté (ou pas), retour sur les pires commérages entendus en concours… 

 

“T’as vu la cellulite sous son pantalon blanc à celle-là ?”

Bon, on est ok, celui-là c’est pas le plus sympa des commérages en concours. Parce que c’est assez gratuit et relativement mesquin. Mais on se rassure comme on peut… Petit conseil anti-cellulite du jour : la mise en selle, y’a que ça de vrai !
 

“Mais… Elle a pas mis la bonne culotte !”

culotte concours
Crédit : Contre Galop

Celui-là est dans la même veine que le précédent. Alors petite leçon de style : non, on ne met pas de culotte orange sous un pantalon blanc les filles ! Le blanc ça marque tous les détails, donc on oublie le calbute fluo et on opte pour une culotte blanche sans couture ou un string ! Ou tout autre sous-vêtement de votre préférence, tant que ça reste blanc. Ça vous évitera de subir ces petits commérages en concours de hunter
 

“Avec lui va falloir appeler des ramasseurs de barres en renfort !”

barre en cso
Crédit: Pauline Bach

Le premier cavalier entre en piste, et vas-y qu’il fait tomber toutes les barres ! Alors bien sûr, nous dans le public, on ne peut pas s’empêcher de commenter sa prestation lamentablement ratée !
 

“La dernière fois qu’il a fait sans faute Jappeloup était encore vivant !”

Ouh c’est méchant ça ! Sous-entendu, le gars est tellement nul qu’en gros il pleuvra des grenouilles avant qu’il arrive à faire un sans faute sur sa club 2 ! Ah, les commérages en concours, toujours aussi sympathiques…
 

“Mon dieu quel est cet étrange accoutrement ?”

tapis de concours
Crédit : Contre Galop

Deuxième leçon de style, valable aussi bien pour les cavaliers que pour les cavalières ! On ne met pas un tapis jaune pour sortir en concours, et on ne met pas de polo rouge vif avec un ensemble violet ! C’est pas du tout staïlé ça ma chérie ! Et ceux qui font ça, on les flagelle dès qu’ils rentrent en piste, pour leur apprendre… Et si on est jainiste (ça veut dire qu’on est non violent entre autres), on leur dit d’aller lire cet article sur comment avoir du style en concours
 

“Avec un bide pareil le cheval va toucher toutes les barres !”

Spécial cace-dé-di à tous les propriétaires de chevaux obèses, qui subissent ces commérages en concours sur la circonférence de Tornado… Ce genre de petite pique assassine fait d’ailleurs partie des remarques sur notre cheval hyper énervantes !
 

“Et vas-y qu’il lui arrache trois dents au passage !” Le plus fréquent des commérages en concours

commérages de concours
Crédit : Contre Galop

Ben ouais, les cavaliers à pied sont généralement beaucoup plus doués que les cavaliers en selle ! Du coup ils se permettent de juger la façon de monter du concurrent en piste. Et ce, même s’ils ne connaissent ni le cheval ni le cavalier ! Bon, on l’a tous fait hein, c’est pas un drame ! Par contre, faut assumer derrière ! Donc si à votre tour vous éclatez la bouche de Pégase ça risque d’être chaud pour vos fesses…
 

“Forcément, avec un cheval pareil et papa et maman qui ont des sous normal qu’elle gagne tout !”

Là on entre dans la jalousie typique ! Bon ok, la cavalière a de la chance d’avoir un super cheval et des parents qui la soutiennent financièrement. Mais bon, tant mieux pour elle non ? Ou pas… Qu’on la pende en place publique !
 

“Tss, il a même pas pionté son cheval !”

pions cheval cso
Crédit : Contre Galop

Cette petite phrase est généralement suivie d’un “moi de mon temps”, parce qu’elle est souvent prononcée par un cavalier très vieille école. Ben oui, en 2018 on a le droit de ne plus pionter son cheval pour les concours ! Oui oui, même en dressage ! Alors qu’en 1998 on se faisait disqualifier si on arrivait avec des protecs vert sapin sur la piste. Tristesse…
 

“Oulah, elle s’est trompée d’épreuve elle !”

En général on dit ça d’une cavalière qui se fait décapsuler à chaque saut, parce qu’elle a engagé sur une épreuve de cso trop grosse pour elle… Ben ouais, entre 95 et 110 y’a quand-même une sacrée différence ! Ça marche aussi avec celui qui arrive même pas à faire une cession à la jambe en dressage hein  !
 

Alors, vous êtes dans quel camp ? Celui qui fait ces commérages en concours ou celui qui les subit ? Ou peut-être bien les deux, comme tout bon cavalier qui se respecte… Et si vous aimez faire les concierges, retrouvez les pires commérages de cavalier de club !

 
Crédit photo à la une : Villeneuve Equitation, montage par Contre Galop

Marine Martinez

Marine Martinez

Esclave en chef bientôt à la retraite