Quelle selle pour mon cheval ?

selle pour mon cheval

Quelle selle pour mon cheval ? Existe t-il un cavalier qui ne s’est jamais posé cette question ? Il y a tellement de sortes de selles différentes ! On va vous aider à y voir plus clair !

 

La selle pour mon cheval de dressage

selle de dressage
Crédit : Pauline Bach

Ce n’est pas la selle la plus courante mais elle est très facile à reconnaître. Cette selle a des quartiers longs et de très gros taquets. Son siège est creux.
Alors à la question « Est-ce la selle pour mon cheval ?  » la réponse est oui si vous pratiquez le dressage ou l’extérieur.
Ne pensez pas enchaîner un parcours avec ! Il n’est pas facile de galoper en équilibre par exemple avec une telle selle. Attention, elle doit vraiment être bien adaptée au cavalier car elle peut être contraignante. De ce fait vous pouvez très bien y être très mal.
Vous pouvez les trouver en monoquartier ou avec de faux-quartier. Il en va de même pour les selles de CSO, de cross ou encore mixtes.

La selle pour mon cheval en saut

selle de saut
Crédit : Sellerie de la Côte Basque (SCB)

Une selle d’obstacle a un siège semi-creux, en général de légers taquets à l’avant pour bloquer les genoux du cavalier lors d’un refus ou d’une réception volante. Elles ont aussi des petits taquets à l’arrière pour empêcher le mollet de se la jouer à la Bosty en cas de saut très fort.
La contre partie c’est que pour faire du dressage vous ne serez pas calé dans la selle et la descente de jambe n’est pas encouragée. En effet cette selle est faite pour monter en équilibre !
Vous pouvez répondre oui à la question initiale si vous pouvez vous dire que « la selle pour mon cheval doit me permettre d’enchaîner des montagnes ».

La selle mixte

selle mixte
Crédit : Contre Galop

La selle mixte c’est LA selle la plus courante. Cette selle permet de sauter et de travailler sur le plat.
C’est vraiment un intermédiaire entre la selle de dressage (mais pas du tout contraignante) et la selle de saut (mais pas complètement plate).
Tous les centres équestres ont ce type de selle.
En règle générale ces selles ont un siège un peu moins plat et des quartiers intermédiaires.

La selle pour mon cheval sur un cross

selle de cross
Crédit : Caroline Duguet

C’est une variante de la selle de saut, mais avec des taquets plus importants à l’avant ET à l’arrière.
En effet ils vont aider le cavalier de CCE au cours des parcours en terrain qui monte et qui descend. Qui plus est, il doit pouvoir encaisser de gros sauts pas toujours académiques donc l’aide de taquets est appréciable.
Le siège de cette selle est très plat car le cavalier de complet est toujours en suspension.

La selle pour mon cheval en randonnée

selle de randonnée
Crédit : Sellerie de la Côte Basque (SCB)

Cette selle doit être très confortable car vous allez y passer de longues heures !
Elle est pourvue de nombreux anneaux à l’avant et à l’arrière afin de pouvoir fixer toutes les sacoches nécessaires à une rando de plusieurs jours !
Elles ont des matelassures très épaisses et des panneaux extra-larges pour mieux répartir le poids sur le dos du cheval.
Souvent on rajoute un dessus de siège en mouton pour davantage de confort encore.

Les selles ibérique et portugaise

La selle ibérique

selle ibérique
Crédit : Sellerie de la Côte Basque (SCB)

La selle portugaise

selle portugaise
Crédit : Contre-Galop

Que ce soit la selle ibérique présentée en photo ou la selle portugaise, ces selles doivent tenir le cavalier en selle.
Elles ont été créées pour les cavaliers de travail, ce qui a donné la belle discipline de la Doma Vaquera aujourd’hui.
Le siège et les boudins à l’avant et à l’arrière de la selle vont caler le cavalier. Ces selles peuvent donc sécuriser un cavalier débutant par exemple. Vous pouvez les trouver en randonnée également.

La selle d’endurance

selle d'endurance
Crédit : Sellerie de la Côte Basque (SCB)

Cette selle doit permettre au cavalier de pouvoir rester en selle des heures et des heures à allure souvent soutenue.
Pour le choix de la selle d’endurance, certains vont préférer une selle de dressage, d’autre une cross mais souvent les selles avec des fenders (ce qui remplace les étrivières sur la photo) afin de pouvoir monter sans bottes ni chaps.
A niveau amateur et pro, il faut pouvoir plomber la selle (pour atteindre le poids minimum).

Les selles sans arçon

selle sans arçon
Source : Commons Wikimedia 

L’arçon c’est le squelette de la selle, donc là on parle d’une selle sans squelette en somme qui va donc épouser les formes du cheval et moins bien répartir le poids du cavalier. C’est un peu la version améliorée du tapis de monte à cru. Elles conviennent donc à des chevaux adultes, et de préférence ronds. Ils ont des dos larges sans trop de garrot. Le garrot et la colonne vertébrale ne sont généralement pas très visibles, ce qui les protège des frictions et pressions.
Le souci que vous pouvez avoir provient des étriers. Les étriers d’une selle classique reposent sur une structure en dur et fixe qui ne se déforme pas sous la pression. Sans arçon, donc sans structure rigide, la pression est uniquement exercée là où les étriers sont fixés. Certains modèles arrivent cependant à pallier ce défaut, mais c’est loin d’être la norme. Il faut être vigilant dans le choix de sa selle.
Cette selle est la selle pour votre cheval si vous avez une pratique cool et pas trop sportive (pas de saut par exemple). Si votre cheval a un dos large et court ça peut lui convenir et souvent pour lui les selles classiques sont compliquées à trouver.

Les selles américaines

selle américaine
Crédit : Sellerie de la Côte Basque (SCB)

C’est un monde complètement à part. Il n’y a pas une selle américaine mais plusieurs.
En fait il y a autant de types de selles western que de disciplines :  Western Pleasure, Barrel Race, reining, cutting, selles de Ranch, selles de Parade ou de Show,  selles “Buckaroo” ou encore selles Oldtimer.
C’est le travail quotidien du bétail qui a entraîné le développement de ces selles, à partir des selles ibériques des Conquistadors.
Elles ont toutes ce pommeau si particulier avec ces longs fanders qui font qu’on peut monter en short sans finir brûlé, contrairement aux selles anglaises et à leurs étrivières toutes fines.
De nombreux cavaliers de randonnée s’en servent car là vous êtes vraiment bien calé, et même si elles sont lourdes le poids est très bien réparti sur le dos du cheval.

Ces selles qu’on ne rencontre quasiment jamais

Il existe de nombreuses autres selles, que ce soit les selles utilisées par d’autres peuples sur d’autres continents ou encore des selles utilisées chez nous. Voici quelques exemples :

La selle d’amazone

selle d'amazone
Source : Wikimedia

Vous ne devez pas en croiser tous les jours. Mais si vous montez en amazone vous connaissez forcément. La grande fourche permet de caler la deuxième jambe. Cette selle doit être parfaitement adaptée pour bien répartir le poids et stabiliser la cavalière.

La selle de voltige cosaque

selle de voltige cosaque
Source : Oneiros73 pour Commons Wikimedia

Cette selle est utilisée par les cascadeurs et les artistes équestres pour réaliser des figures très impressionnantes de voltige.
On peut citer les selles biplaces par exemple encore.

Voilà vous savez tout sur les différentes selles qui existent. Mais si vous voulez en apprendre vraiment plus sur les selles, rendez-vous sur le guide complet consacré au saddle fitting. Là vous serez incollable sur les selles !

Source photo à la une : shutterstock

Laisser un commentaire

×