Guillaume Canet : un acteur performeur sur les jumping

Joseph Lambert
Joseph Lambert
Boss du game, tortionnaire de rédacteurs

Nos vidéos

Tout bon cavalier qui se respecte a déjà entendu parler des performances de Guillaume Canet à cheval ! S’il n’a pas toujours pris la discipline très au sérieux, il fait un retour en force ces dernières années…

 

Un début prometteur pour Guillaume Canet

longines masters canet
Source : commons.wikimedia

Issu du milieu équestre, il a débuté dans le Haras familial à côté de Rambouillet avec son père éleveur. Il n’est pas un inconnu dans le milieu, puisque Roger Yves Bost fait partie de son répertoire d’amis. D’ailleurs, il montait avec une camarade comédienne Marina Hands qu’on va aussi retrouver dans le film Jappeloup.
C’est à 18 ans qu’il arrête l’équitation suite à une chute, et met alors un terme à ses rêves de carrière de cavalier d’obstacle. Ne supportant plus les contraintes de ce milieu et plutôt belle gueule, il se tourne alors vers le cinéma en tant qu’acteur puis ensuite en tant que réalisateur.
 

Jappeloup lui a redonné l’esprit de compétition

guillaume canet jappeloup
image extraite du film Jappeloup

C’est d’ailleurs son passé de cavalier qui lui a permis d’avoir le premier rôle. Guillaume Canet a adapté, écrit et dialogué lui-même Jappeloup, un projet qui lui tenait à coeur mais qu’il ne comptait pas écrire au départ. Une remise en selle et peu de doublures pour l’acteur qui avait déjà une belle expérience comme cavalier.
Peu à peu, il se remet à la compétition et investit alors dans l’achat de chevaux, notamment Babèche.
L’équitation lui a aussi permis de sortir de sa période « noire » durant laquelle l’acteur était un adepte des drogues et menait une vie très rock n’roll. Désormais, tout ceci est derrière lui et Guillaume Canet préfère se défouler sur les barrages de Grand Prix.
 
 

Des résultats flatteurs

guillaume canet
Source : commons.wikimedia

Déjà, il ne tourne pas en amateur comme beaucoup de ses collègues célèbres. Guillaume Canet tourne plutôt sur des CSI d’une à trois étoiles avec ses différents chevaux : Babeche, Wouest de Cantraie Z & Sweet Boy d’Alpa. En juillet dernier, il s’est offert une belle victoire à Chantilly avec Babèche en CSI*. Il s’offre régulièrement de belles places sur les podiums en épreuves internationales. Rien à envier aux plus grands comme Bosty !
 

Alors, ça vous donne envie de regarder Jappeloup

 
 

Source photo à la une : commons.wikimedia

 

Articles random