Ces différents cavaliers qu'on croise au paddock de CSO

Le paddock de CSO est un endroit redoutable et redouté, rempli de codes et de mystères… Lieu de rencontre par excellence, on y croise des cavaliers de tous niveaux, de tous genres et de de tous horizons… Mais cet endroit comporte aussi beaucoup de règles, qui semblent comprises et appliquées différemment selon les cavaliers. Le choc des cultures peut-être ? En tous cas, voilà le genre de cavaliers qu’on y croise : 

 

Celui qui arrive en retard au paddock de CSO

Complètement dépassé par les événements, ce cavalier retardataire a déjà été appelé trois fois par le commissaire au paddock. Alors qu’il ne reste plus qu’une poignée de cavaliers avant son passage, il fait enfin irruption au petit trot dans le paddock de CSO. Un petit tour au trot à chaque main, la même chose au galop avant de sauter immédiatement la croix, puis le vertical à la même main. Un rapide changement de main l’amène sur l’oxer et c’est parti, il s’élance sur son tour. Et là, ça passe ou ça casse.
 

Celui qui est beaucoup trop en avance

cavalier de cso
Source : Wikimedia Commons

Alors qu’il est en train d’appeler le retardataire, le commissaire au paddock doit en même temps gérer un autre cavalier : celui qui est trop en avance. Déjà trois fois qu’il tente de rentrer dans le paddock, et trois fois que le commissaire lui dit non. Il continue donc à rôder près de l’entrée du paddock, alors qu’il reste une heure avant son passage sur le parcours. Tel Obélix qui se déguise pour obtenir de la potion magique, le cavalier trop en avance sera alors à l’affût de toute inattention du commissaire, pour rentrer dans le paddock dans son dos. .
 

Celui qui n’annonce pas ses obstacles

Véritable bête noire des paddocks de CSO, ce cavalier déboule sur les obstacles sans prévenir. Alors que les autres croient qu’il détend simplement au galop, il leur coupe la route pour franchir l’oxer. S’ensuivent alors des carambolages, des réflexions et parfois même des noms d’oiseaux. Certains cavaliers téméraires tentent alors de lui demander : “tu vas sur l’oxer ?”, mais celui-ci reste muet comme une tombe. Le point positif, c’est qu’on peut lui confier un secret, il le gardera !
 

Celui qui annonce trop ses obstacles

cheval grimace
Source : Pixabay

Celui-là, il communique trop. Trop souvent, trop fort, bref, trop. Entre le moment où il a pris le galop et son passage au dessus de l’obstacle, il a eu le temps de hurler dix fois “Oxer ! OXER ! OXEEEEEER !”. La légende raconte même qu’il crie “OXER !” dans son sommeil…
 

Celui qui ne respecte rien

mise en selle obstacle
Source : PxHere

Celui-là, il se croit seul au monde. Qu’il s’agisse des règles de priorité, de distance, de communication ou de ponctualité, il se moque de tout. Sans pression, il se permet de rester au pas sur la piste et de couper la route aux autres cavaliers. Et bien sûr, il n’annonce pas ses obstacles ! Et pas la peine de lui demander des explications ou des excuses, c’est forcément la faute des autres.
 

Celui qui détend seul

détendre sans coach
Source : Moody Air Force Base

Venu au concours sans coach et sans entourage, ce cavalier est tout seul sur le paddock de CSO. Deux cas de figure s’imposent donc à lui. Soit il descend toutes les deux minutes pour se mettre lui-même ses obstacles, soit il demande à l’un des coachs de le faire. En plus, y’a plein de coachs différents, alors il peut même faire le difficile pour en choisir un !
 

Celui qu’il ne faut pas approcher

cheval dangereux
Source : Mountain Home Airforce Base

Son cheval est dangereux, tous aux abris ! Il porte tellement de rubans qu’on ne le voit même plus. Un vrai sapin de Noël ! Ruban rouge pour dire qu’il tape, ruban vert qui indique que c’est un jeune cheval. Et puis aussi ruban blanc parce que c’est un entier, et ruban jaune pour montrer qu’il est à vendre. Certains racontent que pendant les nuits d’hiver, son cheval se met à clignoter.
 

Bonus : les coachs qui s’engueulent

Panique au paddock de CSO ! Alors que le coach A vient de baisser l’obstacle pour son cavalier, le coach B le remonte. A la fois surpris et contrarié, le coach A reproche au coach B d’avoir remonté l’obstacle. Ce dernier reproche à son tour au coach A de l’avoir baissé. Le ton monte, et chacun essaie de disposer l’obstacle qui lui convient, sous les yeux impuissants du commissaire au paddock. L’obstacle monte, descend, monte, descend… Et c’est le paddock tout en entier qui est paralysé, quand arrive un troisième coach qui veut mettre un terme à cette discorde. Il se fait finalement envoyer promener par les deux autres et l’engueulade inclut désormais trois coachs !
 

Le paddock de CSO est donc un lieu imprévisible, parfois lieu de rencontres et parfois théâtre du plus grand des chaos ! Et vous, qu’est-ce qui transforme votre détente en un cauchemar apocalyptique ? Et qu’est-ce qui vous énerve le plus en concours ?

Source image à la une : Pixabay

Charlène Bénard

Charlène Bénard

Un spectacle Rires et Chansons