10 évènements qui ont marqué l’année équestre 2017

Elise Obolensky
Elise Obolensky
Les articles putaclic qui parlent de gens qui tombent et qui se bourrent la gueule, c'est moi.

Nos vidéos

Il s’est passé pas mal de choses du coté de la sphère équestre (et hippique !) en 2017… L’année touche à sa fin et c’est le moment de se faire un petit bilan des événements qui nous auront marqué

 

Bye bye Equidia Life…

C’est la bad news de cette fin d’année, la chaine des cavaliers cessera son activité fin décembre 🙁  Fini les grands prix du dimanche soir, fini le sourire de Kamel Boudra, fini les reportages en tout genre et toutes ces émissions qu’on aimait bien regarder de temps en temps.
Pour se consoler un peu il faudra se rendre sur le web ou plusieurs chaines équestres devraient désormais pointer le bout de leurs naseaux.

 

La suède championne d’Europe

Pas de Jeux Olympiques (c’était l’année dernière…) ou de Jeux Equestres Mondiaux (c’est l’année prochaine !) en cette année 2017… Mais on a quand même eu droit à de belles compétitions sportives, notamment les championnats d’Europe qui se déroulaient à Göteborg. On retiendra la belle victoire de Peder Fredericson en CSO, devant son public !

Chez Contre Galop on est assez contents parce que Peder Fredericson on l’admire pas mal… pour ses performances sportives (médaille d’argent aux Jeux de Rio  quand même) mais surtout pour son style, c’est e roi du DAB !

 

Timoko à la retraite

L’année hippique a été marquée par la fin de carrière du trotteur français le plus riche du monde (et le deuxième trotteur le plus riche de l’histoire des courses), le crack Timoko, véritable chouchou du public.
Reconnaissable avec son masque bleu et sa horde de supporters qui le suivait partout, Timoko aura couru 101 courses, remporté 36 victoires, en près de dix ans de carrière, une longévité remarquable dans le milieu. Il coule aujourd’hui des jours heureux, fier de ses 5.006.731€ de gains .

 

Gwendolen Fer remporte le quatre étoiles de Pau

Elle est la première cavalière française à remporter un 4 étoiles, à 31ans seulement Gwendolen Fer et son chevalRomantic Love sont entrés dans l’histoire du concours complet.
Neuvième à l’issu du dressage la toulousaine a pu compter sur un double sans faute au cross et au CSO pour s’emparer de la première place. Avant elle, ils étaient seulement trois français à avoir remporté un quatre étoiles (Nicolas Touzaint, Maxime Livio et Astier Nicolas). Bien joué !

 

 

Jeunesse irlandaise

En 2014 on découvrait le prodigieux Bertram Allen qui du haut de ses 19 ans a enchainé les records : plus jeune cavalier à être rentré dans le top 50, 3ème de la finale coupe du monde à Las Végas, 5 victoires en CSI 5 étoiles, etc.
Tant de talent dans un corps si jeune on avait du mal à s’en remettre
Mais c’était sans compter sur son petit frère, Harry qui semble tranquillement prendre le même chemin….  A 16 ans il vient de remporter les championnats d’Europe de CSO poney et s’est vu attribuer son premier FEI Award (sorte d’oscar de l’équitation) pour ses résultats prometteurs (20 victoires internationales quand même). De quoi bien nous refiler des complexes et souffler un coup de jeune sur la scène du CSO mondial.

 

Un français qui brille en reining

Oui parce qu’il faut bien se l’avouer la France décroche pas souvent des médailles en équitation western. Jamais en fait… Mais c’est fini tout ça ! Et c’est grâce à Axel Pesek, 17 ans, qui en aout a remporté les championnats du monde juniors de reining. Ce qui fait de lui le tout premier français à décrocher un titre mondial dans la discipline,et ça c’est pas rien.

 

Ça chauffe à la FEI

Cette année 2017 a été particulièrement agitée pour la fédération équestre internationale… Le Comité olympique envisageait la suppression des épreuves équestres pour les JO de 2020. Pour parvenir à les conserver la FEI a donc décidé de réduire le nombre de cavaliers par équipe nationale, qui ne seront désormais plus que trois (contre quatre aujourd’hui) aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo.
Un nouveau système qui ne permet plus d’effacer le résultats le plus mauvais en dressage, complet et saut d’obstacles. Très vite cavaliers, propriétaires et éleveurs se sont dressés contre cette décision pour de multiples raisons : équité, principes fondamentaux du sport, niveau d’excellence, bien-être du cheval, etc… Mais ils n’ont pas été entendu et le débat fait encore rage entre les professionnels du cheval et la FEI. A suivre.

 

Tragique accident  à Châteaubriant

Le cavalier Maxime Debost, a perdu la vie lors d’une chute sur le cross CCI de Châteaubriant. A tout juste 29 ans le français était l’un des espoirs du CCE en France, sa mort a ému le monde du complet et de l’équitation en général.

Ce genre d’accident, bien que très rare nous rappelle les dangers des sports équestres et pousse les institutions à travailler toujours plus dur pour minimiser au maximum les facteurs de risque.

 

Baby Tops

Le carnet rose le plus hype de cette année 2017 c’était bien sur l’arrivé du premier bébé du couple Alexander-Tops ! La célèbre (et très bien habillée) cavalière australienne Edwina Alexander-Tops annonçait une pause dans sa carrière le 28 mars dernier,  le 31 juillet elle accouchait d’une petite fille : Chloé Tops.
Avec une championne internationale pour maman et l’un des plus importants marchands de chevaux au monde  (et aussi organisateur de concours !), on parie que la petite Chloé ne passera pas à coté de la passion des chevaux !

Bold Eagle irrésistible

Cette année le trotteur français Bold Eagle a remporté la très prestigieuse « triple couronne » en s’imposant dans les trois plus grosses courses françaises : le Prix d’Amérique, le Grand prix de France et le Grand prix de Paris, un véritable exploit ! Cela faisait 41 ans qu’un trotteur n’avait pas réussi à enchaîner les trois efforts victorieusement.
Du haut de ses six ans le beau bai est (presque) imbattable et règne en maitre sur le trot européen. Irrésistible on vous dit !

Et vous, c’est quoi qui vous a marqué durant cette année équestre ? 

 

Source image à la une : Pxhere.com

Articles random