Métier équestre : le maréchal ferrant

maréchal ferrant

Le maréchal ferrant est le meilleur ami de votre cheval. Hé oui, pas de pieds pas de cheval. Vous avez sûrement déjà eu l’occasion de le croiser. Mais est-ce que vous connaissez vraiment ce métier de maréchal ferrant ? Non ? Alors on vous dit tout !

 

Un peu d’histoire, l’origine du métier de maréchal ferrant

histoire du métier de maréchal ferrant
Source : Université de Caen Normandie pour Flickr

Le terme de « maréchal » provient de l’ancien français Marhskalk, qui provient du germanique commun *markhaz, lui-même issu du celtique « markh » (cheval), et du germanique *skalkaz « serviteur ». Littéralement : le serviteur chargé du soin des chevaux, qui désignait un domestique qui soignait les chevaux.
Homère et Appien (VIIème siècle av. J-C) font mention d’un fer à cheval. Le premier dans le 151e vers du second livre de l’ Iliade, l’autre dans son livre de bello mithridatico. Les Romains ont inventé l’hipposandale : pièce de métal recouvrant la corne et remontant en partie sur le sabot, maintenue par des lacets de cuir.
Au Moyen-Age, le Chevalier lui-même doit être capable de soigner et de ferrer son cheval et n’emploie pas un spécialiste. Ce n’est que lorsque l’usage de la ferrure se répand que le métier de maréchal-ferrant tel que nous le connaissons apparaît.
Au XIIesiècle, le titre de maréchal désigne certains officiers attachés aux écuries royales et, au suivant, le Prévôt de Paris Etienne Boyleau signale dans son Livre des Métiers que  » mareschaux, vrilliers, heaumiers et grossiers forment un même métier, celui des fèvres-maréschaux « .
Aujourd’hui encore dans les armées, le Maréchal est une distinction et non un grade. les maréchaux-des-logis et maréchaux-des-logis-chef existent toujours dans la gendarmerie, ils étaient avant des sous-officiers des armes à cheval. Ils correspondent aux grades de sergent et sergent-chef dans les autres armes de l’Armée de terre. Le mot « maréchal-ferrant » a été créé pour distinguer l’officier de la personne chargée de ferrer les chevaux.
Au XVIIe siècle encore, son métier est nettement dissocié de celui du forgeron. Il a le droit de servir d’intermédiaire dans la vente des chevaux et les soigner, par don royal en 1649, devenant ainsi le véritable ancêtre du vétérinaire.
 

Quel est le contenu du métier de maréchal ferrant ?

pareur
Source : Pixabay

Le maréchal ferrant a vraiment un rôle clé. Peu de propriétaires ont des connaissances vraiment poussées concernant le fonctionnement des pieds du cheval. Il a donc un très grand rôle de conseil. Le métier de maréchal ferrant est très varié.
Voilà ses fonctions :
– Parer les chevaux (enlever l’excès de corne)
– Rétablir et améliorer les aplombs des chevaux
– Concevoir les ferrures et poser les fers, qu’ils soient de routine, orthopédiques ou thérapeutiques (en collaboration avec les vétérinaires)
– Forger les fers pour certains maréchaux, mais ça reste exceptionnel !
Il doit avoir de très bonnes connaissances des sciences et techniques, afin de savoir quelle ferrure pour quel cheval, comment améliorer la locomotion du cheval … Il doit aussi être au top physiquement car c’est un métier rude ! Et il ne doit pas négliger le relationnel, car s’il s’occupe des chevaux, ces chevaux ont des propriétaires !
 

Comment devenir maréchal ferrant ?

parage cheval
Source : Jamain pour Commons Wikimedia

Pour devenir maréchal ferrant pas besoin de faire de très longues études mais il faut en avoir envie ! C’est un métier magnifique mais qui peut être dur physiquement. Pour cela vous devrez passer par :
– le Certificat d’aptitude professionnelle agricole Maréchal ferrant (CAP Agricole Maréchal Ferrant). C’est une formation 2 ans pour les formations initiales et en apprentissage, ou 1 an pour les formations continues (adultes). Cette formation se fait avec de nombreux stages pratiques. Le CAP se fait à l’issue de la classe de 3ème. A l’issue du CAP la poursuite d’études est possible par un brevet technique des métiers.
– le Brevet technique des métiers de Maréchal Ferrant (BTM Maréchal Ferrant), accessible à des maréchaux-ferrants titulaires d’un CAP. Ils peuvent ainsi se perfectionner, notamment sur le travail du métal et les ferrures spéciales. C’est un diplôme de niveau bac. Cette formation dure 2 ans pour les formations initiales et en apprentissage, ou 1 an pour les formations continues (adultes).
 

Salaire et conditions de travail du maréchal ferrant

forger un fer
Source : Pixabay

Le maréchal ferrant exerce en général en libéral, il est indépendant. Il gère sa clientèle, ses tournées et ses déplacements. C’est le même statut que le dentiste ou que l’ostéopathe par exemple.
Il peut également travailler dans de grosses structures équestres (haras de courses, de sport …). Mais ce n’est pas le statut le plus répandu !
L’armée emploie également des maréchaux ferrants. Les maréchaux ferrants de la Garde Républicaine sont très connus. En effet ils font partie des derniers à forger eux-mêmes leurs fers.
Niveau salaires, on va du SMIC pour un débutant à près de 3000€ pour un maréchal confirmé avec une clientèle établie (source : equiressources.fr).
Le métier de maréchal ferrant est un métier rude, car il doit travailler en extérieur (chaleur, froid, pluie, mouches, poussière …). Si la majorité des chevaux se laissent bien manipuler, les jeunes chevaux et les chevaux compliqués peuvent être délicats, voire même carrément dangereux !
Si la majorité des maréchaux ferrant travaillent en libéral, ils doivent donc s’occuper de leur comptabilité, de leurs stocks, préparer leurs tournées, gérer une clientèle … Et il y a les urgences ! Un cheval qui déferre la veille d’un concours ou un cheval qui boite à cause d’un abcès, et voilà le maréchal ferrant qui doit modifier son programme pour venir à la rescousse du cheval !
 

Controverse moderne : pareurs et maréchaux ferrants

pareur
Source : Jamain pour Commons Wikimedia

A l’heure actuelle un nouvel acteur a fait son apparition et concurrence le métier de maréchal ferrant, il s’agit des pareurs. Mais ce métier n’est pas reconnu et il n’existe aucune formation reconnue. Seul maréchal ferrant est aujourd’hui en France une profession reconnue, couverte par des assurances professionnelles et organisée.
Le maréchal ferrant est formé pour parer les chevaux, il peut aussi les ferrer en cas de besoin. Le pareur par contre n’intervient que sur des chevaux pieds nus, il ne pose pas de fers.
Les maréchaux ferrants sont opposés à ces nouveaux professionnels car ils n’ont pas d’obligation de formation. S’il existe de très bons pareurs, il y a aussi énormément de dérives car il n’y a pas de contrôles vu que la profession n’est pas reconnue.
 

Voilà on espère que vous en savez plus sur le métier du maréchal ferrant. Soyez cool avec celui de votre cheval, sans lui vous ne pourriez pas faire grand chose !

 
Source photo à la une : Pixabay

Laisser un commentaire

×