Monter à cheval : avant vs maintenant

Mélanie Nompex
Mélanie Nompex
Le pilier d'une équipe de tocards beaufs

Nos vidéos

Avant, aller monter à cheval c’était l’évènement tant attendu de la semaine. Mais plus maintenant.  Et oui, la vieillesse n’a pas que du bon quand on fait de l’équitation ! Vous allez vous voir  avant, toujours très ponctuel et impeccable. Et vous allez ensuite vous voir aujourd’hui, avec un sens des priorités douteux et un bac +12 en Flemme. Comme on dit, la vieillesse est un naufrage… Et elle n’épargne personne !

 

Aller monter à son cours de 16h

cavalier retardataire
Crédit : Maëlle Razatovo pour Contre Galop

Avant : JA-MAIS au grand jamais en retard. C’est un truc que vous attendez toute la journée, d’aller monter au club. Les affaires sont prêtes dès la veille et en plus de ça, vous arrivez bien en avance au centre pour faire plein de papouilles au poney.

Maintenant : Même si comme avant, vous attendez votre cours toute la journée, vous arrivez à la bourre. Parce que quand on vieillis bah on perd la boule. Ou alors dans le meilleur des cas, vous arrivez en avance mais vous glandez avec vos potes du cheval. Du coup pas de bol, vous terminez quand même en retard et faut préparer le cheval en 2min 30. Bon, votre coach commence à être habitué, en espérant qu’il le remarque pas vraiment. (Sinon c’est parti pour balayer toute l’allée des boxes. Et oui, c’est la punition pour les coachs les plus sadiques.)

Brosser son cheval 

Source: Pixabay

Avant : La boîte de pansage en main, bien décidé à décrasser au mieux votre monture ! Il vous faut au moins 45 minutes pour faire une totale beauté à la bête ! Vous n’oubliez absolument rien, entre passer toutes les brosses dans l’ordre, sans oublier bien-sûr de curer les sabots, brosser les crins… C’était la belle époque, celle vous étiez au taquet !

Maintenant : Vu que vous êtes (encore) en retard, vous taxez la première brosse efficace que vous voyez (étrille américaine, notre amie la plus précieuse). Ensuite, on passe au cure-pied, bon là, on fait gaffe mais tout en restant efficace et rapide. On enlève le plus gros de la paille dans les crins avec nos mains (car la brosse n’enlève rien, et ça saoule)

Le thème du cours 

Cheval dressage
Source : maxpixel.freegreatpicture.com

Avant : Vous attendiez tellement le moment de monter à cheval que le thème du cours vous importez peu. Ouais, rien à foutre si c’est du dressage pur et dur qui nique bien les cuisses, ou si c’est du bon saut de puces des familles.

Maintenant : Vous arrivez pépère au club et vous voyez que le cours d’avant fait mise en selle. Oups, demi-tour droite, personne n’a rien vu, vous remontez comme si de rien n’était dans votre voiture et vous appelez le club 30 minutes après en prétextant un mal de crâne horrible. Monter à cheval oui, mais pas à n’importe quel prix. Et ne mentez pas, on l’a vu dans vos yeux !

Oublier ses affaires

Source : commons.wikimedia.org

Avant : Comment ? Comment est-ce possible d’oublier son matos d’équitation ? Diantre ! C’est qu’avant, vous étiez hyper organisé et bien-évidemment, tout le matos était dans un état irréprochable. Jamais un oubli, jamais. C’était le bon vieux temps.

Maintenant : Comme d’habitude, vous êtes arrivés au club à la bourre et vous avez zappé la bombe. Et oui, vous avez tellement d’affaires maintenant, que tout porter dans vos petits bras en un seul aller c’est pire que les 12 travaux d’Hercule ! Alors, bon généralement on fait plusieurs tours, mais vous savez à quel point un cavalier c’est feignant.

Alors, vous êtes plutôt vieille école ou new age ? Et si vous êtes nostalgique, retrouvez ces moments qu’on a tous vécus à poney

Sources photos à la une : pexels et wikipedia (image modifiée)

Articles random