Rêveur de Hurtebise : la bise à un champion

Vous le connaissez tous, le beau et grand Rêveur de Hurtebise sous la selle de Kévin Staut, va prendre sa retraite en mai pendant le Jumping de La Baule. Eh oui c’est triste mais c’est pas une blague, ça a été confirmé par le Haras des Courdettes. On vous retrace toute sa petite histoire exceptionnelle ici.

 

La naissance d’un crack

Source : wikipedia.org

 

Le beau Rêveur de Hurtebise est né en 2001 à l’élevage de Hurtebise situé en Belgique. C’est après ses 5 ans que le beau Rêveur part pour de nouvelles aventures avec la cavalière suédoise Malin Baryard-Johnson, qui va vraiment montrer au monde entier les qualités de ce hongre.

 

En 2012, nouvelle destination pour l’alezan qui est accueilli par le célèbre Haras des Courdettes (ou HDC). Oui, c’est ce même haras qui a notamment révélé les célèbres Ornella Mail HDC ou Silvana HDC. Et c’est le champion Kevin Staut qui va l’emmener au plus haut des podiums.

 

Un palmarès de fou à son actif

Rêveur Kevin staut cso
Source : wikipedia.org

 

Représentant les couleurs françaises, Rêveur de Hurtebise a vraiment conquis tous les addicts de l’équitation sous la selle de Kevin Staut, mais également sous la selle de sa première cavalière qui a vraiment révélé son extraordinaire potentiel. Elu cheval de l’année en 2011 et encore sous la selle de la suédoise Malin Bayard-Johnsson, il a galopé sur beaucoup de terrains prestigieux comme par exemple lors de la Coupe du Monde de Helsinki (où il finira 2ème) et notamment lors de nombreuses autres Coupes du monde de CSI 5*.

 

De 2012 à 2018, les podiums se multiplient pour Rêveur de Hurtebise qui va notamment être le vainqueur du CSIO 5* de La Baule et du CHIO 5* de Rotterdam en 2014, mais également champion olympique par équipe aux JO de Rio en 2016 et vainqueur de la finale Rolex du CSI 5* de Stockholm.

 

Un dernier au revoir à La Baule

Rêveur kevin rivière
Source : wikipedia.org

 

Le bel alezan n’était pas réapparu sur les terrains de concours depuis le 21 septembre 2018, lors des Jeux Équestres Mondiaux à Tryon.

 

Votre dernière chance pour le voir sur les terrains, c’est d’aller au Jumping de la Baule du 16 au 19 mai 2019. Pendant toutes ces années ce cheval hors-norme a su nous faire rêver et a été responsable de nos nombreux cris de joie. Alors pour ça on le remercie, lui et son cavalier bien évidemment.

 

Source image à la une : wikipedia.org

Mélanie Nompex

Mélanie Nompex

Le pilier d'une équipe de glands