Pénélope Leprévost quitte le Haras de Clarbeclecture : 4 minutes

pénélope leprevost départ haras de clarbec

En février dernier, le Haras de Clarbec annonçait dans un communiqué de presse la fin de la collaboration avec la cavalière Pénélope Leprévost. Coup dur pour la cavalière qui doit de nombreuses victoires à des chevaux issus de ce haras.

 

2011 : les débuts avec Nayana et le début d’une collaboration

Nayana, âgée de dix ans, passait sous la selle de la cavalière internationale. Naissait alors le début d’une collaboration prometteuse entre le Haras de Clarbec et la Normande. Ce nouveau couple performant a brillé sur les plus beaux circuits mondiaux pendant près de 5 ans. Leur dernière apparition date de 2016, au CSIO de La Baule. Rapidement, Nayana a vu arriver un nouveau camarade de compétition, le joli Topinambour qui lui aussi a comblé la cavalière par de nombreuses victoires en Coupe des Nations et CSIO.

Vagabond de la Pomme et Nice Stephanie

Vagabond de la Pomme est arrivé au Haras de Clarbec en 2012. Le duo, apprenant à se connaître,  a enchaîné les performances et compte aujourd’hui de nombreux podiums à son palmarès. Nice Stephanie, quant à elle, était particulièrement appréciée par la cavalière pour sa vitesse. En effet, les deux chevaux ont permis à la cavalière de beaux podiums. Par exemple, en 2015, Vagabond de la Pomme réalise une saison fantastique et se classe 64e performeur mondial avec seulement 24 parcours à son actif.

 

Flora de Mariposa : la star des écuries

Pour sa première participation à un concours 5* (à Londres en 2013), la jument s’était classée dans toutes les épreuves qu’elle avait courues. Résultats véritablement prometteurs, le duo fera ses preuves de façon régulière sur les pistes. En 2014, par équipe ils permettent à l’équipe de France de remporter la médaille d’argent lors des JEM de Caen. Rappelons également, la médaille olympique par équipe à Rio en 2016 ! Bref, Flora et Pénélope, c’était un sacré duo

 

De nouvelles recrues prometteuses

Urano de Cartigny, fils de Diamant de Semilly, confié à la cavalière en février 2017, a été acheté par le Haras de Clarbec qui a remarqué son talent. En effet, ce talent s’est très vite confirmé sur les circuits. Premier CSI lors du Jumping de Versailles et déjà deux classements sur des épreuves à 1m50 ! Ilena de Mariposa, dont le nom nous fait penser à la championne Flora, n’est autre que sa fille, et a également des débuts prometteurs sur les circuits.

 

9 février 2018 : un véritable coup de massue

Les propriétaires du Haras de Clarbec, ont annoncé la fin de leur collaboration dans un communiqué de presse. La cavalière, émue, a du dire au revoir à ses chevaux favoris. Des rumeurs sur une mésentente entre les deux partis ont circulé, mais n’ont pas été confirmées. Le communiqué de presse semblait tout à fait formel sur les vœux de réussite souhaités par le Haras pour la cavalière et également  la volonté de maintenir des relations étroites avec elle. La cavalière a posté sur les réseaux sociaux un message d’au revoir à ses montures de cœur.

« Ca y est, ils sont partis… Je n’entendrai plus jamais le hennissement de Flo et Ratina en réponse au simple son de ma voix. C’est une page qui se tourne, évidemment. Sur le plan sportif, nous avons vécu ce qu’il y a de plus fort, comme dernièrement avec Vagabond. […] Le plus dur reste le côté sentimental…. Nous avons tout partagé ensemble, avec l’équipe toute entière qui respirait au rythme de ces cracks. Les meilleurs moments comme les pires : la médaille des Jeux Olympiques de Rio, mais aussi la peur de perdre Flora avec ses crises de coliques avant le début de la compétition au Brésil, puis ma chute éliminatoire pour l’individuel. Je fais entièrement confiance à la famille Megret pour la suite de leur carrière. Merci à tous ces chevaux, et merci à toute mon équipe qui en a tant pris soin. » a posté Pénélope sur sa page équestre.

Un nouveau cavalier pour les chevaux du Haras de Clarbec

Après réflexion, le Haras de Clarbec a décidé de confier les chevaux à Nicolas Delmotte pour leur assurer un bel avenir sportif. Apprécié par les gérants pour sa finesse équestre et ses qualités humaines, le cavalier aura sous la selle Vagabond de la Pomme, Urano de Cartigny et Corrado du Moulin. Le cavalier semble motivé par ce nouveau challenge. Il faudra donc le suivre de près sur les terrains de grands prix. Il reste toutefois des montures auparavant sous la selle de la cavalière normande qui n’ont pas leur futur cavalier.

 

Quel avenir pour Pénélope Leprévost?

La cavalière, quant à elle, est partie pendant plusieurs semaines en Espagne, essayer de nouvelles montures. Vancouver de Lanlore, cheval de ses écuries a fait ses preuves sur les parcours de la tournée espagnole. Ce fut également l’occasion pour la cavalière de présenter de nouveaux chevaux comme Big Star des Forêts ou bien Broadway de Mormoulin. Excalibur de la Tour Vidal*GFE est également un étalon qui fait sensation à chacune de ses sorties. L’objectif de la cavalière est de rester au plus haut niveau, sans pour autant négliger de nouvelles perspectives d’élevage et de coaching.

 

En somme, une page s’est tournée pour la cavalière. Mais elle ne manque pas de ressources pour rebondir et rester au plus haut niveau. Et si comme nous vous admirez Pénélope, jetez un oeil à notre top des dix meilleurs chevaux qu’elle a montés.

Source photo à la une : Wikimédia Commons

mm
Marie Anquetil
Je collectionne les licols etho et j’habille mon poney en barbie
//]]>