Tuto : une ligne d’attache bien tendue

Virginie Paux
Virginie Paux
Cavalière éclectique avide de liberté et de raies de mulets

Nos vidéos

Une ligne d’attache, en concours ou en randonnée, c’est très pratique.  C’est mieux que d’apercevoir les incisives de votre formidable monture arracher allègrement la carrosserie du beau camion tout neuf du papa du coach, ou bien l’écorce du chêne centenaire de la petite place du patelin où il y a le troquet. Pour cela, cette formidable solution existe. Mais encore faut-il que la ligne d’attache soit bien tendue…

 

La corde adéquate

corde alpinisme
Crédit : Traderidera

On peut faire des lignes d’attaches avec n’importe quelle corde, du moment  qu’elle soit sécurisée pour les chevaux. Mais parmi toutes les sortes de cordes, la plus pratique reste la corde d’alpinisme. En diamètre suffisamment gros pour éviter l’effet « fil à couper le beurre », il ne doit pas trop l’être non plus, sinon le poids devient un inconvénient majeur quand il faut porter la bobine toute la journée à cheval.

 

corde
Source : Pixabay

Un bon compromis est de trouver un diamètre 8 à 10 mm. Une longueur de 15 à 18 m  permet, à un poids relativement réduit, de pouvoir s’adapter à tous les profils d’arbres ou de poteaux pour une ligne de deux à trois chevaux. La corde d’alpinisme étant un peu élastique, cela permet de pouvoir la tendre,  sans pour autant se prendre les pieds dans sa longe. Et si vous êtes du genre propriétaire gaga, votre cheval aura la liberté de brouter quand ça l’enchante.

 

Le plus dur : trouver deux « poteaux »

C’est la partie la plus compliquée.

En forêt, ce qui est pratique, c’est qu’il y a plein d’arbres. Mais parmi toute cette verdure, il faut trouver DEUX beaux troncs, suffisamment hauts pour attacher la ligne à environ 2 mètres du sol, suffisamment gros pour ne pas trop plier si le cheval tire, pas trop dans les ronces, pas trop en dévers… Bref, pas facile quand même. Et c’est encore plus compliqué lorsqu’il faut en trouver un autre pareil, à 5 à 10 m de lui… Aie aie aie…

ligne d'attache
Crédit : Traderidera

Alors dans un patelin c’est pas facile non plus. Rares sont les places du village où il reste des arbres, à part à Beriberi-les-chaussettes. Et les poteaux électriques ou téléphones sont de plus en plus rares également, eh oui, ça n’a pas que du bon la 4G. Mais on a déjà vu une ligne tendue entre deux poteaux de basket, deux jardinières… Un tracteur, une grille de portail, des barreaux de vieille fenêtre peuvent également faire l’affaire, du moment que vous avez l’autorisation.

En concours, c’est pareil. Entre deux camions, c’est possible, mais l’idéal reste quand même entre deux arbres.

 

Le premier nœud de la ligne d’attache

Noeud
Crédit : Traderidera

Un nœud simple, attaché bien haut, permet de fixer la corde au premier arbre. Il faut veiller à ce qu’il soit bien serré, pour éviter tout glissement.  S’il se défait, tout le monde est barré ! Une astuce est de faire un nœud coulant. Ainsi, la force de traction ne se fera pas sur le nœud, mais sur la corde et l’arbre. (eh oui en matière de poney on révise aussi les cours de méca du prof de physique que tu détestes…hein?) Aussi, faire plusieurs nœuds évite qu’il ne se desserre.

Le faire bien haut évite au cheval de se gratter le dos sur la ligne. Mais parfois, lorsqu’il y a beaucoup de chevaux ou pas de choix, la ligne peut être basse et ainsi, on peut attacher les chevaux de part et d’autre de la corde.

Si c’est un poteau fin, un nœud de cabestan tient parfaitement et rapidement.

 

D’autres nœuds sur la ligne d’attache

ligne d'attache
Crédit : Traderidera

Leur nombre dépend du nombre de chevaux que vous voulez attacher, de l’endroit où vous vous trouvez. Aussi, si vous avez envie que votre cheval vadrouille un petit peu, par exemple pour brouter un peu en randonnée, il est possible de faire coulisser un anneau entre deux nœuds espacés sur la ligne.

Noeud plein poing
Crédit : Traderidera

De simples nœuds (de plein poing, comme on dit dans le jargon) sont faciles à enlever sur une corde d’alpiniste. Attention, sur une autre corde, penser à l’astuce du petit bâton coincé pour éviter de trop serrer le nœud sur lui-même.

Ce peut très bien aussi être des bouts de ficelle.

 

Et pour tendre la ligne d’attache…

Noeud de ligne
Crédit : Traderidera

Près du deuxième arbre, l’astuce consiste à faire une première boucle, puis de passer la corde autour de l’arbre et de repasser dans la boucle. En tirant, la corde se tend facilement, les forces étant démultipliées par l’appui de l’arbre. Une fois que la corde est bien tendue, repasser derrière l’arbre, et fixer la corde en l’enroulant fermement sur la ligne.

corde attache
Crédit : Traderidera

La ligne est ainsi très tendue. Si le cheval tire un peu, l’élasticité de la corde permettra une certaine aisance, sans pour autant faire de point fixe, tout en faisant ensuite revenir la ligne à sa forme tendue initiale.

corde
Crédit : Traderidera

Reste plus qu’à attacher votre cheval, avec un bout de ficelle intermédiaire si vous préférez, ou même un mousqueton. Sa longe ne doit évidemment pas traîner par terre, et éviter de s’emmêler avec celle des copains.

Et maintenant, vous pourrez même utiliser cette technique pour la corde à sécher le linge !

 

Bien sûr, il vaut mieux attacher en ligne d’attache des chevaux suffisamment habitués. Mais s’ils ne sont pas habitués, pourquoi pas leur faire découvrir via une séance d’équifeel ?

Articles random