Les jeux équestres mondiaux 2018, c'est dans un mois !

Voilà, 30 ans après la victoire de Jappeloup à Séoul, c’est parti pour le compte à rebours des jeux équestres mondiaux 2018 ! Plus qu’un petit mois avant de voir de nouveau débouler les meilleurs cavaliers de chaque discipline équestre ! On vous dit tout sur cet évènement à ne manquer sous aucun prétexte ! 

 

Les JEM, qu’est-ce que c’est ?

logo jem
Source : wikipédia

Bon, soyons clairs : à moins que vous viviez dans une grotte ou un trou de lapin (y’en a pas mal dans les centres équestres), vous êtes censé savoir un minimum de quoi on parle. La première édition des jeux équestres mondiaux a eu lieu à Stockholm, en 1990. Depuis, cet évènement international revient tous les quatre ans, par années paires, pour alterner avec les jeux olympiques. S’ils ont lieu la même année que les championnats du monde d’une des disciplines représentées, les JEM remplacent ces championnats.
 

Les Etats-Unis retenus pour la deuxième fois

drapeau usa
Source : pixabay

La décision de la ville organisatrice fut un peu chaotique pour cette édition des jeux équestres mondiaux 2018. Si cinq villes avaient au départ été retenues comme ville hôte potentielle, c’est initialement la ville de Bromont, au Canada, qui avait été choisie. La FEI était finalement revenue sur sa décision, pour des raisons budgétaires. Elle s’était donc mise en quête d’une nouvelle ville organisatrice. Puis son choix s’était de nouveau porté sur Bromont, mais la ville a du renoncer en 2016. En cause notamment, un manque de 40 millions de dollars. C’est donc au terme d’une campagne de sélection de plus de quatre ans que la FEI arrête son choix définitif sur Tryon, en Caroline du Nord, USA. Après Lexington en 2010, c’est donc la seconde fois que la FEI retient les Etats-Unis pour accueillir les jeux équestres mondiaux 2018. Ça va être plus dur qu’il y a quatre ans pour y aller !
 

Huit disciplines pour toutes les passions

disciplines jem
Source : commons.wikimedia

Comme à chaque édition, le public aura toujours l’occasion d’admirer huit disciplines. On a donc le cso, le dressage et le complet bien sûr, mais aussi l’attelage, l’endurance, la voltige en cercle, le reining et le dressage para-équestre (depuis 2010). C’est donc une compétition très complète, qui parle à la majeure partie des cavaliers.
 

Les jeux équestres mondiaux 2018 : l’année de la France ?

pénélope leprévost
Source : wikipédia

Les cavaliers français sont connus pour être plutôt doués dans leur discipline de prédilection. Notre pays se classe d’ailleurs cinquième dans le tableau des médailles depuis la création des JEM. Juste derrière l’Allemagne et les Etats-Unis notamment. Que ce soit Pénélope Leprévost en cso ou Ludovic Henri en dressage, pour ne citer qu’eux, c’est donc le fleuron de notre art qui va encore une fois démontrer l’étendue de son talent à Tryon.
 

Une chose est sûre, on a hâte d’y être, et on attend de ces JEM au moins autant que des JO 2024 ! Alors rendez-vous dans un mois ! 

 
Source photos à la une : commons.wikimedia, wikipédia, wikipédia, wikipédia, montage crédit Contre Galop

Marine Martinez

Marine Martinez

Esclave en chef bientôt à la retraite